Recherche

Le toucher du combiné

Publié par le

Alcatel lance Eole 90. Swatch proposait il y a peu son Swatch Cordless. Qui l'emporte au palmarès des produits amis ? Petit inventaire de sensations comparées.

  • Imprimer


Tout nouveau tout beau. Alcatel a sorti pour la Saint-Valentin le Eole 90, un téléphone sans fil qui joue la couleur, ce qui contribue à une grande sympathie vis-à-vis des produits. De son côté, il y a quelques mois, Swatch lançait, sans tapage, son Swatch Cordless en "orange utan", "blue whale" et "jumpin' dolphin". Côté technologie, le DECT choisi par Swatch l'emporte : interférences minimum et son excellent. L'Eole 90 a joué le créneau très grand public - l'appareil coûte 390 F contre 1 190 F pour Swatch. Mais la différence de qualité sonore est très sensible. Au quotidien, le Swatch Cordless présente deux désavantages : sa base énorme que l'on a envie de cacher au plus vite et sa haute taille, qui fait qu'il choit régulièrement de sa base intermédiaire en position de rechargement. L'Eole 90 a opté lui pour un support plus assis - il fait à peu près la taille de l'appareil lui-même. L'ensemble est plus pataud mais la couleur sauve l'affaire.

Ergonomie en marche


Côté fonctionnel, l'idée qu'un produit doit être immédiatement manipulable fait son chemin, bien que Swatch ait opté pour des symboles relativement abscons. L'Eole 90 a centré en haut de son combiné une grosse touche permettant d'obtenir la tonalité dans un plastique très doux. Côté Swatch on apprécie l'écran. Les petites touches font faire tellement d'erreurs aux gros doigts qu'il est agréable de pouvoir vérifier le numéro composé. Là, l'écart de prix justifie, on s'en doute, le parti pris d'Alcatel. L'un des éléments qui rend véritablement le téléphone amical n'est autre que la prise en main : la forme, l'ergonomie et le toucher du combiné. Là, les deux pèchent. La douceur des plastiques est plaisante mais trop accentuée pour éviter que la main ne glisse. L'Eole 90, plus massif, s'en sort mieux. Et, si le Swatch Cordless a de jolies rondeurs, il est trop plat pour garder l'équilibre entre la joue et l'épaule. Quant au bruit des appareils eux-mêmes, reposer le combiné sur sa base demeure une expérience sonore insatisfaisante. On travaille le bruit de la portière que l'on claque, cela participe dit-on de la qualité induite d'une automobile. A défaut d'un bruit "chic", un plastique souple permettrait peut-être une absence de bruit...?

V.MITTEAUX

Du magazine au magasin

Du magazine au magasin

Du magazine au magasin Du magazine au magasin

Selectionnist déploie son outil de print to store mobile. Ce "Shazam" de la presse renforce son dispositif pour Noël, notamment avec Swatch.

Soyez le prochain publicitaire de Swatch !

Soyez le prochain publicitaire de Swatch !

Soyez le prochain publicitaire de Swatch !

Swatch et MoobTV.com (hébergeur de vidéos sur le Web et sur mobiles) offre la possibilité aux internautes et mobinautes de créer et de réaliser [...]

Innover, c'est tout remettre en cause, tout le temps

Innover, c'est tout remettre en cause, tout le temps

Innover, c'est tout remettre en cause, tout le temps

Facétieux et libertaire, le fondateur du Swatch Group se veut avant tout créateur. Longtemps conseiller de grands groupes industriels, il s'est [...]