Recherche

Le son fait sens aussi

Publié par le

Pourquoi soigner la vue et négliger l'ouïe ? Sixième Son et Dragon Rouge se rapprochent pour faire de l'identité sonore un vecteur de sens à part entière.

  • Imprimer


« En termes d'identité, le son est le parent pauvre. Au mieux les entreprises adoptent des démarches d'habillage. Or, au travers du multimédia et des espaces de vente, les supports sonores se multiplient », constate Michaël Boumendil, directeur associé de Sixième Son avec son comparse Olivier Aude. Début 1996, alors qu'il vient de réaliser une étude de marché sur ce thème, le jeune dirigeant est frappé de constater que le vocabulaire, la méthodologie et la démarche en matière d'identité sonore ressemblent à s'y méprendre à celles des agences de design graphique. Et notamment à celle de Dragon Rouge, qui voit là une façon de compléter son offre. « Nous avons des correspondances naturelles qui s'enrichissent mutuellement », commente Christian de Bergh, responsable de Dragon Rouge Identité. L'agence est ainsi entrée dans le capital de Sixième Son, pour une participation « minoritaire mais significative ». Les deux sociétés ont éprouvé leur savoir-faire sur leur identité respective (une identité graphique signée Dragon Rouge et une charte sonore pour l'agence de Suresnes) mais elles ont surtout collaboré sur deux projets récents : la nouvelle identité de la Générale des Eaux et la création de la Fnac Junior (boutique de St-Germain-en-Laye). « Notre travail consiste à apporter un confort d'achat, permettre une mise en scène des produits, une valorisation de l'espace », explique Michaël Boumendil. « Mais les sons ne doivent pas se télescoper, ne pas gêner les vendeurs. Cela permet de mieux comprendre le magasin et donc de participer à sa lisibilité », poursuit le directeur associé. « C'est un métier neuf à défricher mais tous nos gros clients nous suivent sur le sujet, se félicite Christian de Bergh. De la même façon que l'on ne peut acheter un logo en librairie, ils se rendent compte "qu'acheter" une musique préexistante n'est pas forcément la solution. » « Une identité propre peut être adaptée, on peut la faire vivre, la faire évoluer avec l'entreprise », prêche Michaël Boumendil.

Créer un vocabulaire sonore


La similitude avec les grands principes de l'identité visuelle - charte et déclinaisons incluses - est claire. « L'identité sonore est à mille lieux du jingle. Ce n'est pas seulement une mélodie mais trois niveaux : le son, la mélodie et l'univers. Pour la "Valse de l'eau" conçue pour la Générale des Eaux, nous avons instrumentalisé le son d'une goutte et essayé de créer un univers sympathique et intemporel », poursuit-il. Les tests semblent démontrer que le personnel s'y reconnaît. Pour un événementiel, le morceau est réorchestré avec plus d'emphase Sixième Son travaille également beaucoup les attentes téléphoniques. Après les 600 000 Quatre Saisons, le générique de Champs-Elysées de Drucker et autres Lettre à Elise aigrelettes, les installateurs d'attentes téléphoniques qui couvrent l'Hexagone continuent de massacrer la musique et à crisper nos nerfs. « La qualité d'un message téléphonique tient au rapport entre texte et musique, à la teneur des textes et au choix de la voix, souvent négligée », explique Michaël Boumendil. Tel le niveau de qualité induit par un graphisme de marque, Sixième Son travaille un vocabulaire sonore, qui exprime, pour l'INPI par exemple, les liens de l'Institut avec l'innovation. « Il y a bien sûr une sémantique musicale. Elle est plus émotionnelle que scientifique mais elle permet par exemple d'exprimer le haut comme le bas de gamme. Parmi les grandes familles sémantiques, tout le monde associe des arrangements de cordes à un certain classicisme quand la basse évoque toujours une sorte d'excitation du repos »

VALÉRIE MITTEAUX

[Billet] Licorne

[Billet] Licorne

[Billet] Licorne

"Sens dessus dessous": la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. Aujourd'hui la Licorne !

[Billet] L'esprit Start-Up: tout le monde veut l'avoir!

[Billet] L'esprit Start-Up: tout le monde veut l'avoir!

[Billet] L'esprit Start-Up: tout le monde veut l'avoir!

"Sens dessus dessous": la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. Aujourd'hui l'esprit Start-Up [...]

[Billet] Le marketing en mode extra-lucide !

[Billet] Le marketing en mode extra-lucide !

[Billet] Le marketing en mode extra-lucide !

"Sens dessus dessous" : tous les quinze jours, la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. Aujourd'hui, [...]

[Billet] Le Green se marie aussi au Data !

[Billet] Le Green se marie aussi au Data !

[Billet] Le Green se marie aussi au Data !

"Sens dessus dessous" : tous les quinze jours, la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. Aujourd'hui, [...]

[Billet] Greenbranding... Réalité durable !

[Billet] Greenbranding... Réalité durable !

[Billet] Greenbranding... Réalité durable !

"Sens dessus dessous" : tous les quinze jours, la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. Aujourd'hui, [...]

Expérience, l'autre promesse des marques !

Expérience, l'autre promesse des marques !

Expérience, l'autre promesse des marques !

"Sens dessus dessous" : tous les quinze jours, la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots.

[Billet] Algorithme, ou la métamorphose d'un mot

[Billet] Algorithme, ou la métamorphose d'un mot

[Billet] Algorithme, ou la métamorphose d'un mot

"Sens dessus dessous" : dans ce nouveau RV bimensuel, la spécialiste du langage Jeanne Bordeau analyse le sens et le poids (marketing) des mots. [...]