Recherche

Le nouveau Psycho est arrivé

Publié par le

Surfant sur son succès, Psychologies Magazine se renouvelle en changeant de formule. Il se veut plus rythmé, plus complet et plus ouvert sur autrui.

  • Imprimer

P sychologies Magazine fait figure d'exception dans le paysage de la presse. Deuxième magazine féminin haut de gamme en audience, derrière Marie Claire, avec 2,8 millions de lecteurs, Psychologies Magazine a enregistré des recettes publicitaires en hausse en 2007, avec 14 millions d'euros de chiffre d'affaires nets publicitaires. Et sa diffusion est passée de 75 000 exemplaires en 1997 à 368 167 exemplaires en 2007. Le magazine aurait pu se féliciter de ses bons résultats et se reposer sur ses acquis mais il a, au contraire, choisi de revisiter sa formule. Place donc au «nouveau Psycho», comme le nomme Hélène Mathieu, directrice de la rédaction. «Je pense que l'intelligence de ce journal est de lancer une nouvelle formule au moment où ça marche et non pas au moment où ça ne me marche pas, quand il est trop tard. Les gens ne travaillent pas dans l'angoisse mais dans l'enthousiasme», poursuit-elle. Créé en 1970, puis racheté par Perla et Jean-Louis Servan-Schreiber en 1997, le magazine n'avait pas connu de changement de formule aussi important depuis dix ans. «Il y a eu des évolutions, notamment de mise en page, parce qu'un journal qui n'évolue pas meurt», explique Hélène Mathieu. Mais la seconde nouvelle formule a fait sa véritable apparition dans le numéro de janvier.

Un besoin d'ouverture

Structuré différemment, le magazine se divise maintenant en cinq parties: «Se connaître» se consacre à la vie intérieure, la philosophie et la spiritualité; «Vivre ensemble» traite de solidarité, de la relation aux autres, au monde et à la planète; «Aimer» parle du couple et de sexualité; «Transmettre» se concentre sur l'éducation et la relation parents-enfants et «Etre bien» se focalise sur le bien-être et la santé. La principale nouveauté réside dans la rubrique «Vivre ensemble», qui permet au magazine de s'ouvrir davantage à autrui. «On continue de s'intéresser à soi mais on s'ouvre aussi aux autres», indique Hélène Mathieu. Jean-Louis Servan-Schreiber, président du groupe, l'écrit également dans son édito de janvier: «Le nouveau Psychologies veut être une passerelle entre le «moi» et le «moi et les autres».» Ce besoin d'ouverture et la volonté du président de modifier la structure du magazine ont amené la rédaction à changer et à moderniser son contenu et sa forme. Un an de travail a été nécessaire à l'élaboration du nouveau Psycho. Toute l'équipe du magazine a travaillé à ce relooking en profondeur parallèlement à la sortie du magazine classique. Au final, Psychologies Magazine s'est étoffé d'une quinzaine de pages et s'est doté de formats d'articles différents, plus en phase avec son époque et l'explosion d'Internet. «Auparavant, nous avions beaucoup d'articles longs, entre quatre et huit pages, rappelle Hélène Mathieu. Désormais, nous multiplions les sujets d'une page, ou mettons en avant une phrase ou une question.» Si les longs papiers sont maintenus dans le nouveau Psycho, ils côtoient dorénavant des rubriques beaucoup plus courtes.

La nouvelle formule de Psychologies Magazine, à droite, s'est étoffée d'une quinzaine de pages.

La nouvelle formule de Psychologies Magazine, à droite, s'est étoffée d'une quinzaine de pages.

Une campagne bien rodée

Pour accompagner ce renouveau, plus de 1,5 million d'euros ont été investis dans une campagne de communication. Elle a été réalisée avec l'agence BETC Euro RSCG et déclinée à la radio pendant trois mois, en presse magazine, en presse quotidienne régionale, ainsi que sur les sites internet du groupe (Psychologies.com, Testetvous.com, Mood.fr et Quelpsy.com). Une campagne d'affichage et une mise en avant en kiosque complètent le dispositif. Il serait difficile de passer à côté!

AURELIE CHARPENTIER