Recherche

Le groupe Ifop investit dans les "e-études"

Publié par le

L'engagement du groupe Ifop dans les "e-études" passe, entre autres, par un partenariat avec Maximiles.

  • Imprimer


Le groupe Ifop et Maximiles, leader des programmes de fidélisation multisite sur Internet, ont signé un accord de partenariat au terme duquel l'Ifop a accès à une base de plus de 60 000 internautes profilés aujourd'hui, et de 150 000 à fin décembre 2000. Un accord qui vient compléter l'e-access panel que l'Ifop vient de constituer. Un accord d'autant plus intéressant que Maximiles sera bientôt présent en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne. « Notre nouveau challenge est de tranformer l'Ifop en e-Ifop », note Laurence Parisot, P-dg du groupe Ifop qui a ouvert en septembre un nouveau site Ifop en français et en anglais. Conçu à partir de la filiale canadienne du groupe à Toronto, il est supervisé par Anne Monnier, qui a pris la direction de la filiale. « Notre ambition est d'être un acteur majeur de la nouvelle économie », ajoute Laurence Parisot. Pour cela, le groupe a fait des investissements lourds en informatique et téléphonie pour pouvoir procéder à des interrogations en ligne sur les réseaux à haut débit. Des modifications dans l'organisation interne sont intervenues. Chaque département - y compris l'opinion publique - aura son ou ses spécialistes Internet. L'institut a également en projet la mesure des ventes on line de disques et de livres. En attendant, Ifop-Tite Live a vu son contrat avec le Syndicat National de l'Edition Phonographique (Snep), pour l'exploitation des classements des meilleures ventes singles et albums en France, renouvelé pour quatre ans. Selon les méthodes traditionnelles pour l'instant...

Anika Michalowska