Recherche

Le consommateur face au temps libre

Publié par le

Alors que le débat sur les 35 heures bat son plein, l'édition 98 de l'Observateur Cetelem s'est penchée sur les aspirations des Français en matière de temps libre et, en conséquence, sur leurs attentes de consommation.

  • Imprimer


Premier constat : le travail structure le temps libre. En un mot, le temps libre s'entend par souscription, par opposition au temps travaillé. En même temps, le temps libre apparaît de plus en plus comme le lieu privilégié de l'expression et de la réalisation des aspirations individuelles. Encore faut-il avoir les moyens d'en profiter. Ecartelés entre un pouvoir d'achat qui stagne et un désir de réalisation de soi qui croît, les consommateurs sont hypersensibles au prix : 78 % d'entre eux disent rechercher des prix très accessibles pour leurs activités de temps libre. Parallèlement, les consommateurs ont besoin de réassurance, sur le rapport qualité/prix des produits achetés ou activités pratiquées, un besoin de sens qui n'est pas sans impact sur la qualité des produits, le niveau des services, l'image de marque. Tout aussi forte est la recherche de plaisir. D'où une attente nouvelle sur la dimension ludique au moment de l'achat ou lors de la "consommation" de produits temps libre. Quant au besoin d'émotion, de sensation, il se traduit par une attirance très forte pour les innovations et les nouveautés. En outre, le consommateur regrette le manque de clarté de certaines offres commerciales, l'inadéquation des produits aux besoins, notamment en matière artistique et culturelle, et critique la qualité des conseils des professionnels surtout dans le domaine des voyages. Les attentes des consommateurs permettent à l'Observateur Cetelem d'esquisser quelques pistes à traduire en offre produit. Rendre l'offre du temps libre plus vivante, plus humaine ; ne plus vendre uniquement des produits ou des activités mais aussi des valeurs. Développer une offre commerciale plus relationnelle. Proposer des formules à la fois flexibles et structurées. Et par-dessus tout, faciliter l'accès à une information fiable. De plus en plus, les nouveaux espaces marchands devront être des espaces de vie intégrant la dimension temps libre et les valeurs associées (plaisir, personnalisation, sens...).

ANIKA MICHALOWSKA

La Paris Retail Week consacrée au "Live Retail"

La Paris Retail Week consacrée au "Live Retail"

La Paris Retail Week consacrée au "Live Retail"

La 3e edition de la Paris Retail Week du 19 au 21 septembre est placee sous le signe du Live Retail un commerce adapte en temps reel base sur [...]