Recherche

Le Hard-Discount toujours dynamique

Publié par le

147 magasins supplémentaires, 9,5 % de parts de marché valeur sur le total grande distribution : le Hard-Discount a poursuivi sa progression en 1999.

  • Imprimer


Selon le Bilan Hard-Discount 1999 que vient de publier ACNielsen France, la part de marché valeur de ce circuit a progressé de 0,6 point l'an passé par rapport à 1998. Fort de 147 nouveaux magasins, comparativement à janvier 98 (dont 70 Lidl et 40 ED), il a enregistré des progressions sur l'ensemble de ses rayons, à une exception près, l'alcool, stable. La meilleure performance étant à mettre au crédit de l'épicerie salée. C'est tout particulièrement sur le Frais et le Liquide que le Hard-Discount dispose de ses plus fortes positions : 10,6 % pour le Frais Libre Service avec une pointe à 12,8 % sur le rayon Surgelé salé (+ 1 point), 10,4 % sur le Liquide. A l'inverse, ses parts de marché restent toujours faibles sur le secteur DPHP (Droguerie Parfumerie Hygiène Papier) en général (5,7 %) et notamment sur l'Hygiène-Beauté (2,9 %). Surgelés, produits gourmands et de grignotage, produits basiques (sucre, pâtes, riz, huile, emballages ménager...) et boissons sans alcool constituent, en termes de familles, les points forts du Hard-Discount. Ses points faibles se situant, outre le DPHP, au niveau des marchés traditionnellement liés aux marques (aliments infantiles, couches, hygiène féminine, petfood...). Enfin, un certain nombre de familles n'y sont que partiellement référencées, telles que les lingettes, après shampooings, jus de fruits frais, diététique, cognac...

François Rouffiac