Recherche

Laboratoires pharmaceutiques : vers plus d'ad hoc

Publié par le

Interrogés par ACS, les responsables de services études et chefs produits des laboratoires pharmaceutiques ont déclaré vouloir faire davantage d'études ad hoc à l'avenir et choisir leur institut d'études sur la base de leur compréhension, mais aussi du prix...

  • Imprimer


Aujourd'hui, au sein des études médicales, la part des études ad hoc est de 43 % contre 57 % pour les panels permanents. Mais 57 % des 54 responsables de services Etudes et chefs produits des laboratoires pharmaceutiques, interrogés pour ACS en avril dernier, estiment que la part des études ad hoc tend à augmenter. Par ailleurs, 31 % estiment que la part des études qualitatives tend également à augmenter par rapport aux études quantitatives. Cependant, pour 44 %, elle tend à rester stable. Parmi les différents types d'études ad hoc réalisés, les plus fréquents sont : les tests d'annonces presse (66 % très et assez fréquemment utilisés), les tests d'aide visuelle (64 %), les recall tests de visite médicale (63 %), les bilans d'image laboratoire (56 %), les tests de concept (50 %). 48 % des interviewés ont déclaré réaliser fréquemment ou assez fréquemment des monitorings de lancement de produit et 46 % des études initiées par l'international ; ces deux derniers types d'études figurant également parmi ceux dont l'utilisation progresse. Autre type d'études que 22 % des laboratoires font de plus en plus : les études de satisfaction.

Anika Michalowska