Recherche

Laboratoires Juvat : opération transfert

Publié par le

Après Mercurochrome, Marie Rose. Bien implantés en GMS avec Juvamine, les Laboratoires Juvat se spécialisent dans le transfert de marques pharmaceutiques vers la grande distribution.

  • Imprimer


Cauchemar des poux, Marie Rose est vendue depuis peu dans les GMS. Cette marque, issue de l'univers pharmaceutique a, en effet, été rachetée à la fin de l'année dernière par les Laboratoires Juvat. Un an auparavant, cette même société avait déjà fait tomber dans son escarcelle une autre marque de pharmacie bien connue de générations de genoux couronnés, Mercurochrome. Peu de temps après, les produits Mercurochrome faisaient leur entrée dans les linéaires parapharmaceutiques des supers et hypermarchés. Ces deux transferts rapprochés dans le temps relèvent du nouvel objectif que se sont fixé les Laboratoires Juvat : « Poursuivre le développement de la parapharmacie avec des marques à forte notoriété qui véhiculent une image et une culture clairement identifiées. » Jusqu'à présent, la société était essentiellement connue à travers Juvamine, leader des compléments alimentaires en food. Une marque régulièrement soutenue en communication, qui a notamment fêté ses dix ans à la fin de l'an passé en s'affichant en 4 x 3.

Transfert et substitution


Mercurochrome comme Marie Rose viennent en substitution de marques maison qui avaient tendance à marquer le pas dans leur secteur respectif, à savoir Sédasteril pour les premiers soins et Labo Juva pour les anti-parasitaires. Une substitution qui s'est révélée payante. Grâce à Mercurochrome, les Laboratoires Juvat ont porté leur score à 14 % de parts de marché des premiers soins, soit une croissance de 19 % (14 % en supers, 24 % en hypers). Ce boom a surtout bénéficié aux liquides désinfectants qui ont toujours été le fer de lance de la marque en pharmacie. En revanche, ce transfert n'a pas contribué à dynamiser le segment des pansements et adhésifs, stable alors qu'il enregistrait auparavant une croissance à deux chiffres. S'il est trop tôt pour tirer des conclusions sur les limites éventuelles des implantations de marques pharmaceutiques, on notera cependant que cette contre-performance des GMS intervient alors que les officines signent, de leur côté, un de leurs meilleurs résultats (+ 6,2 % pour les sparadraps, + 8,4 % pour les pansements). Au sein des Laboratoires Juvat, on reste fermement déterminé à tirer parti de la notoriété de la marque. Cette dernière vient d'ailleurs d'être déclinée sur une gamme de huit produits destinés au soin des pieds, le dernier marché porteur en date. Pour l'heure, Marie Rose reste pour sa part dans son domaine d'origine. Après avoir l'avoir déclinée sur une ligne de shampooings dermatologiques, les Laboratoires Juvat viennent de lancer des produits contre les moustiques et autres insectes. Un marché très saisonnier par nature et sur lequel la caution pharmaceutique joue à plein.

LÉNA ROSE