Recherche

La transgression fait recette en alimentaire

Publié par le

Un peu, beaucoup, passionnément… Transgresser en alimentaire est devenu monnaie courante et source d'innovation inépuisable.

  • Imprimer


Les enfants devraient apprécier les nouveaux bonbons de Lamy Lutty à la texture iné- dite, élastique et légèrement collante. En forme de petits tapis, au goût de fraise, les Flexi-Fizz sont recouverts d'un enrobage sucré et acide et les Fili-Tubs surprennent par leur goût de cola pétillant à l'extérieur et leur cœur crémeux. Surprenant également par le mélange des genres, les pâtes en formes de frites de Lustucru. Cette tendance “composite” de l'alimentaire, comme le disent les nouveaux “tendanceurs” du food, laisse à penser que l'on pourrait déguster un jour un burger en forme de crêpe fourrée de mélanges inédits et surprenants. Et pourquoi pas dans la foulée manger l'emballage. D'ailleurs, deux équipes de chercheurs de l'Institut de Technologie de Haïfa (Israël) et de l'Université technologique de Victoria (Australie) sont sur le point d'en démontrer la faisabilité. Ils viennent en effet de mettre au point un emballage riche en camphre et basilic. Ce dernier composé est réputé pour combattre la mélancolie, les coups de froid et les verrues. Certains industriels réfléchissent déjà à utiliser ce conditionnement pour allonger la durée de vie des produits alimentaires. Car certains extraits de ce même basilic seraient susceptibles de retarder, voire d'empêcher, le développement de bactéries telles E.coli ou listeria…Plus luxueux mais non moins original et décalé, le bijou en chocolat à croquer de Boucheron. 1.680 euros quand même la bague. En confiant il y a deux ans la direction de sa création à Solange Azagury-Partridge, Tom Ford a eu du flair. Sa mission semblait pourtant ardue, remettre Boucheron sur les rails de la modernité. Pari tenu ! En sortant l'année dernière sa toute première collection, “Beauté Dangereuse”, la créatrice anglaise a redonné à la griffe l'attrait sensuel et grisant de la joaillerie. Cette année avec “L'Eau à la Bouche” elle récidive avec, comme son nom l'indique, cette ligne qui s'inspire d'un met qui affole les papilles : le chocolat ! Grâce à une nouvelle technique de traitement de l'or, Boucheron lance la première joaillerie en métal précieux chocolaté. On savait déjà que l'art s'inspirait de l'alimentation. On sait désormais que l'alimentation peut aussi s'inspirer de l'art… A quand le collier en praline ?

Isabel Gutierrez

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

Communication : faut-il transgresser les tabous ?

Communication : faut-il transgresser les tabous ?

Communication : faut-il transgresser les tabous ?

Sexe, maladie, handicap... Le tabou, en publicité, est une arme à double tranchant. Ziad Samaha et Bruno Poyet, experts en efficacité publicitaire [...]

Le sexe flou inspire les marques

Le sexe flou inspire les marques

Le sexe flou inspire les marques

Loin de l'androgynie des années quatre-vingt-dix, hommes et femmes s'affirment en transgressant les codes. Un cocktail qui inspire les marques. [...]

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix ouvre son labstore à la gare Montparnasse

Monoprix inaugure, avec Elior, un nouveau format : le monop'lab. Un point de vente pour les clients en mobilité. Une offre complète (alimentaire [...]

Le désir de transgression a de beaux jours devant lui

Le désir de transgression a de beaux jours devant lui

Le désir de transgression a de beaux jours devant lui

Le thème de la transgression est un des axes les plus importants actuellement et pour les années à venir, c'est un mouvement de fond. Cet axe [...]