En ce moment En ce moment

La tradition alimentaire se porte bien

Publié par le

Bonne nouvelle sur le front de l'alimentation. L'Hexagone n'a pas succombé au modèle américain. Les fondamentaux de notre culture culinaire, convivialité et bonne chère, sont toujours de mise.

  • Imprimer


Le modèle américain aurait-il profondément modifié nos comportements alimentaires ? Le fast-food et la destructuration des repas sont-ils devenus les schémas dominants ? Autant de questions qui agitent depuis une dizaine d'années les industriels de l'agro-alimentaire et auxquelles le Crédoc apporte des réponses pour le moins rassurantes. Son baromètre sur les comportements alimentaires des Français de 1988 à 1997 montre, en effet, une résistance constante des repas traditionnels. Le fast-food n'a pas gagné loin s'en faut. Pour preuve, le hamburger ne représente que 1 % de la quantité d'aliments consommée par les jeunes de 15 à 24 ans, cible pourtant privilégiée de la restauration rapide. Plus globalement, l'étude constate que la restauration hors-domicile demeure le fait d'une minorité. Près de quatre Français sur cinq mangent ainsi chez eux le midi tous les jours de la semaine. Un chiffre qui n'a pas baissé entre 1988 et 1997. De fait, constate l'étude, le seul moment où se développe la restauration hors-foyer est le week-end. 31 % des consommateurs ont pris, en 1997, un repas hors de chez eux le week-end, ils n'étaient que 22 % en 1995. Au-delà, la résistance aux influences anglo-saxonnes est encore plus manifeste lorsque l'on se penche sur la structure même des repas.

Convivialité et diversité


Premier constat, entre 1995 et 1997, la durée des repas du soir demeure constante et importante. 33 minutes en semaine, 43 minutes le week-end . Avec des différences entre le Nord et le Sud de la France. Ainsi, la part des dîners d'une durée supérieure à un demi-heure passe de 19 % dans la région Nord-Picardie à 42 % dans le Sud-Ouest. Quant à la composition des repas, elle reste très traditionnelle. Le plat unique est ainsi occasionnel. Seulement 11 % des foyers font un repas à plat unique tous les soirs et 75 % n'en font qu'une fois par semaine ou moins souvent. Une stabilité qui s'explique en partie par la dimension sociale des repas. Bien avant la qualité de l'alimentation, la rapidité, la première vocation des repas est de se retrouver ensemble. Et qu'importe que la télévision soit allumée dans 71 % des foyers d'employés ou de salariés, le repas du soir demeure un moment privilégié de dialogue.

RITA MAZZOLI

La rédaction vous recommande

Comment avoir le bon ciblage dans votre tunnel Marketing?
Comment avoir le bon ciblage dans votre tunnel Marketing?

Comment avoir le bon ciblage dans votre tunnel Marketing?

Par The Next Ad

Touchez vous les bonnes personnes au bon moment La publicite axee sur les performances est un puissant levier de croissance Il peut cependant [...]

Sur le même sujet

La DRTV booster d'efficacité selon My Media
Média
La DRTV booster d'efficacité selon My Media

La DRTV booster d'efficacité selon My Media

Par Amélie Riberolle

Après une décennie de mesure de l'efficacité TV avec sa solution Leads Monitor, My Media publie son premier baromètre DRTV, dont les résultats [...]

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français
Média
Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Par Clément Fages

La 14e édition des Trophées Sporsora récompense les meilleures initiatives de marques en matière de sponsoring sportif. Partenaire de la Fédération [...]

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne
Média
Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Par Clément Fages

Soucieux de mettre sa gamme Fines Bulles en avant, Perrier lance ce 19 février une campagne TV et digitale basée sur le remake du film "La Lionne", [...]

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?
Média
PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

Par Stéphane Guillard

Syntec Conseil en Relations Publics et ses partenaires convient les professionnels de la communication le 10 avril 2018 à la 4e [...]