Recherche

La révolution mobile est en marche

Publié par le

Les téléphones portables sont toujours plus performants. Du paiement en magasin aux titres de transport, en passant par la lecture de romans, ils risquent bien de révolutionner notre quotidien.

  • Imprimer

«La crise accélère tout le process qui était déjà en cours», observe, lors d'une conférence de presse sur la révolution mobile, Richard Caillat, président du directoire de HighCo. Car révolution il y a. Et «comme on n'en a jamais connu», ajoute-t-il. Preuve, s'il en fallait, que le marketing est bel et bien bouleversé par l'émergence du terminal embarqué. «Il y a deux ans, nous étions dans de la science-fiction pure et dure», précise-t- il. Le scepticisme était encore de mise, mais aujourd'hui tout s'accélère. Ainsi, dans la Grande Distribution, Casino teste depuis la rentrée la dématérialisation des programmes de fidélité, notamment des offres promotionnelles. En effet, comme l'explique Raphaël Hodin, directeur général d'HighCo 3.0, le digital représente un véritable levier de création de trafic dans les points de vente physiques. Et, pour Valérie Piotte, directrice générale d'HighCo 3.0, le mobile doit permettre d'identifier le client fidèle de l'enseigne et le faire accéder à des services privilégiés. De l'aide au shopping à la liste de courses, en passant par les coupons de réduction et la carte de fidélité, le mobile devrait devenir, à terme, l'outil indispensable du client déambulant dans les rayons des magasins.

Au Japon, le montant total des transactions sur mobile s'élève déjà à près de 180 milliards de yens, soit 1,3 milliard d'euros! Par ailleurs, 73,5 % des adolescents nippons lisent des romans sur mobile, 30 millions d'utilisateurs regardent la TV mobile et 66% des Japonais consultent leurs mails dans les transports. Les pistes ne manquent pas. En France, des tests sont menés à Caen et à Strasbourg depuis novembre 2007. Encore au stade de l'expérimentation, le projet «Payez Mobile» se révèle plutôt positif, tant pour les consommateurs que pour les commerçants, les banques et les opérateurs. Et Nice fera une expérimentation grandeur nature au printemps 2010 en distribuant aux habitants 3 000 terminaux équipés de la technologie NFC (Near Field Communication), qui permet d'échanger des données à quelques centimètres de distance.

Mobile à tout faire

L'arrivée de téléphones utilisant la technologie sans contact devrait donc être un détonateur de nouveaux usages dans l'Hexagone. «Grâce à ces appareils, nous pourrons proposer quantité de services: de la carte de transport à la carte de paiement, en passant par les cartes de fidélité dématérialisées, tout en proposant de l'interactivité», observe Mung Ki Woo, directeur des paiements et des transactions électroniques chez Orange. Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) travaille ainsi au développement de la billettique sur portable, avec l'objectif de mettre en oeuvre ces services sur mobiles NFC pour les usagers en 2010. Le mobile pourrait ainsi remplacer la carte de transport, servir à charger son titre sans avoir à faire la queue, ou encore à recevoir des informations sur un itinéraire. Autre fonctionnalité envisageable, ajoute Mung Ki Woo, la lecture d'un objet doté d'une étiquette sans contact: «Demain, dans un magasin, en approchant son mobile d'une étiquette en rayon, le client pourra obtenir des informations complémentaires, charger un coupon promotionnel et ainsi obtenir une réduction à la caisse.» Reste que la mise en place n'est pas facile, car nombreux sont les partenaires et marques potentiellement intéressés.

En attendant, certains acteurs ont déjà instauré de nouveaux usages, tel Disneyland Paris qui simplifie et améliore la visite dans son parc grâce au mobile. Le parc multiplie en effet l'utilisation des Flash- codes 2D sur ses supports afin d'envoyer des informations sur les mobiles avant, pendant et après la visite. Le portable y est également utilisé pour calculer au plus juste les temps d'attente aux attractions via le Bluetooth. Bientôt, des clips et des jeux seront disponibles pour aider les visiteurs à patienter dans les files d'attente. Enfin, la dématérialisation des billets d'entrée pourrait bien être la prochaine étape envisagée. Le «sans contact», assurément, a de l'avenir.

grâce à la technologie sans contact, le mobile permet de régler un achat ou de consulter le temps d'attente aux attractions de Disneyland Paris.

grâce à la technologie sans contact, le mobile permet de régler un achat ou de consulter le temps d'attente aux attractions de Disneyland Paris.

«Grâce au mobile sans contact, nous pourrons proposer quantité de services». Mung Ki Woo (Orange)

AURELIE CHARPENTIER

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

Tirer le meilleur parti de la donnée pour offrir au consommateur une expérience inédite, automatiser les actions marketing dans une dimension [...]

[#MarketingA20ans] 10 prodiges à suivre de près

[#MarketingA20ans] 10 prodiges à suivre de près

[#MarketingA20ans] 10 prodiges à suivre de près

Le génie n'attend pas le nombre des années. Ils ont entre 12 et 35 ans et pourraient bien révolutionner le marketing de demain. Portraits de [...]

[#MarketingA20ans] 16 coups marketing marquants!

[#MarketingA20ans] 16 coups marketing marquants!

[#MarketingA20ans] 16 coups marketing marquants!

Certaines marques sont devenues des noms génériques, d'autres ont révolutionné des secteurs, voire disrupté leurs concurrents ... Voici quelques [...]

[Peps Lab] Oscar, l'assureur qui a tout compris à la data

[Peps Lab] Oscar, l'assureur qui a tout compris à la data

[Peps Lab] Oscar, l'assureur qui a tout compris à la data

Outre-Atlantique, l'assureur Oscar révolutionne l'expérience client grâce à la data au sein d'un marché très fermé. Décryptage de sa stratégie [...]