Recherche

La réalité augmentée s'invite sur les paquets de Chocapic

Publié par le

Dassault Systèmes et EuropaCorp ont permis à Nestlé de donner une deuxième vie aux paquets de céréales Chocapic et Nesquik. Pour le bonheur des enfants adeptes de nouvelles technos.

  • Imprimer
Le paquet de céréales se transforme en console de jeu vidéo et permet d'accéder à un monde en 3D.

Désormais, nos chères têtes blondes pourront choisir leurs produits alimentaires en fonction du jeu vidéo qu'ils proposeront. Car ce qui hier relevait de la science-fiction est bien devenu réel, notamment grâce la réalité augmentée, une technologie que de plus en plus les marques vont adopter pour attirer leurs consommateurs. Cette dernière utilise ainsi notre monde réel et y superpose des objets virtuels et interactifs. Elle peut notamment intégrer dans un environnement réel des objets créés par ordinateur, avec lesquels l'utilisateur va pouvoir interagir. C'est ce qu'a choisi de faire Nestlé avec ses céréales des marques Chocapic et Nesquik. Dans le cadre de la sortie du film Arthur et la vengeance de Maltazard, le deuxième volet d'Arthur et les Minimoys produit par EuropaCorp, le groupe a fait appel à Dassault Systèmes, leader mondial des logiciels 3D. Ainsi, depuis novembre, les enfants (et leurs parents) ont eu la surprise de voir leur paquet de céréales se transformer en console de jeu vidéo aux couleurs des Minimoys. Pour cela, il suffisait de se connecter sur www.chocapic.fr et de présenter le dos du paquet devant une webcam pour révéler le monde en 3D des Minimoys. Puis, les joueurs devaient faire preuve d'agilité pour récupérer les boules magiques sur un parcours semé d'embûches. Sur 4 millions de boîtes de céréales aux couleurs d' Arthur et les Minimoys commercialisées, 2,4 millions de boîtes Chocapic et Nesquik étaient dotées de cette nouvelle technologie. Une campagne TV a soutenu l'opération début novembre. Les boîtes de céréales se sont, naturellement, vendues comme des petits pains...

Ava Eschwège