Recherche

La micro-informatique à la recherche d'un nouveau souffle

Publié par le

Même si la France conserve un fort potentiel, le marché de la micro-informatique souffre d'une mauvaise conjoncture dans les pays économiquement les plus avancés.

  • Imprimer


Selon GfK, le marché des micro-ordinateurs a enregistré en France un recul de ses ventes en volume de 12,8 % au premier semestre 2002, malgré une baisse des prix significative (- 10,2 %). La déprime des marchés boursiers a provoqué un coup de frein aux investissements, alors que les entreprises tardent à renouveler leur matériel acquis avant 2000. Le marché professionnel est en conséquence le plus durement touché, alors même que le marché grand public subit, lui aussi, les revers de la conjoncture. Seuls les hypermarchés, qui avaient historiquement joué un rôle moteur dans l'équipement des foyers à la fin des années 90, ont pu retrouver la croissance (+ 8 % en volume) grâce à une politique de prix plus bas et à un positionnement plus marqué sur les produits portables, seul segment en croissance (+ 15 % en volume). Face à ce ralentissement, l'industrie se remet en question et cherche de nouveaux débouchés : évolution technique, nouveaux marchés, modes de distribution originaux. En 2001, les EPP (programmes d'acquisition par les salariés de grandes entreprises) avaient permis au marché de croître. Ce fut le cas pour HP avec Vivendi. Mais cette solution ne semble pas avoir fait suffisamment d'émules en France. Toutefois, GfK fait preuve d'un certain optimiste pour le second semestre (et plus particulièrement pour le 4e trimestre) en France. Mais c'est vers l'Asie que se tournent tous les espoirs, notamment vers la Chine, en passe de devenir l'un des plus gros marchés mondiaux derrière les Etats-Unis.

Anika Michalowska