Recherche

La marque fidélisante

Publié par le


Pendant longtemps, les marques ont estampillé des produits, se portant garantes de leur qualité. Elles ont également promu l'innovation et sont devenues les fers de lance de consommation des Trente Glorieuses. Pourtant, à partir des années quatre-vingt-dix, la montée en puissance de la grande distribution et de ses marques propres, le développement des produits premiers prix et la baisse de la fidélité des consommateurs les ont affaiblies. Cet ouvrage de Renaud Degon permet de réfléchir sur la revalorisation des marques par rapport à la distribution et sur la façon de leur redonner du sens, d'aller au-delà du seul savoir-faire et de construire une véritable stratégie relationnelle de marque. La marque relationnelle, par Renaud Degon, Ed. Vuibert, Collection Vuibert Entreprendre, 128 pages, 99 F.

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

Les 5 jobs du Web de la semaine - 09/01/17

5 nouvelles opportunités d'emploi sont mises en avant chaque semaine ici. Les offres d'emploi appartiennent aux univers du Webmarketing, du [...]

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

La génération Z préfère faire ses achats en magasin

98% des Millennials favorisent l'achat en point de vente mais exigent des interactions hautement personnalisées. Mais d'après IBM, qui a réalisé [...]

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

La Journée nationale des études, devenue C3I Day, se tiendra le 19 janvier prochain chez Business France. Claudie Voland-Rivet (UDA) et Delphine [...]

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

eSport : une cible de 7,5 millions de fans en France

Plus de 7,5 millions de Français sont fans de compétitions sportives virtuelles dévoile Webedia. Plus d'un tiers y accorde au moins trois heures [...]