Recherche

La gestion de BDDM passe en mode ASP

Publié par le

L'accès aux bases de données en mode ASP a le vent en poupe. Pour preuve, compuBase, société spécialisée dans le marketing opérationnel et stratégique du secteur IT, vient de basculer totalement son offre vers des accès en ligne.

  • Imprimer


A l'image d'une carte téléphonique prépayée où l'on vous décrédite au fur et à mesure de votre consommation, l'offre "Pass" permet d'accéder en ligne aux 100 000 entreprises IT (éditeurs, services, revente, constructeurs informatiques) de la base compuBase (d'environ 395 E pour un accès à 100 fiches complètes à 1 500 E/mois pour 300 fiches). CompuBase destine cette offre, en priorité aux sociétés qui veulent travailler sur des "micro cibles" en disposant de toutes les fonctionnalités et de la souplesse d'un accès on line. Deuxième type d'offre, "Target" permet aux entreprises de définir plus précisément une cible en continue. Destinée aux grands comptes, l'offre Platinium, sous la forme d'une licence annuelle, propose un accès complet à compuBase. Elle comprend aussi un Extranet qui inclut des licences d'accès on line, du consulting, la possibilité de gérer ses propres segments d'information (distinguer ses clients de ses prospects...). Elle offre l'accès à un plateau de téléconsultants pour développer le réseau indirect de 60 postes sur 16 pays. Elle inclut la livraison de la base sur CD-Rom avec le logiciel compuExpert qui permet de faire ses cibles de façon très simple. L'éditeur Microsoft France, qui vient de ainsi de s'abonner à l'offre Platinium de compuBase, n'a plus qu'à recourir au service d'un sous-traitant pour manipuler sa base d'information. « La rotation des salariés et les innombrables mouvements de rachats, rapprochements et disparitions au sein de l'industrie informatique, rendent indispensable une accessibilité quasi instantanée à l'information. Grâce à la solution de compuBase, nous offrons à nos collaborateurs marketing et commerciaux, la possibilité d'accéder, en ligne, à ce qu'ils recherchent précisément et de façon personnalisée », souligne ainsi François Daumard, responsable MD chez Microsoft. Le modèle en ligne est également l'option retenue par la société Spies Hecker. Spécialisée dans la commercialisation de peinture pour le secteur de la réparation automobile, elle a récemment confié à la société Aspaway, ASP de son métier, la mise en place de son application de CRM en mode locatif. Résultats : l'ensemble des collaborateurs des directions générale, commerciale et marketing disposent d'une base de données clients centralisée et hébergée, qui leur permettra d'accéder immédiatement à l'information.

IT : Des offres de plus en plus foisonnantes...


Oracle ne pouvait rester en dehors de ce secteur porteur des BDDM en ligne. L'éditeur du système de gestion de base de données vient ainsi de présenter sa nouvelle offre de gestion de données clients "Oracle Customers Online". Cette application permet aux entreprises de recueillir, nettoyer et enrichir les données clients provenant de systèmes et applications disparates. Pour s'assurer de la complétude des données, "Oracle Customers Online" s'intègre avec des sources de données telles que celles de Dun & Bradstreet. Les utilisateurs de cette application peuvent également comparer leurs données clients avec celles d'un fournisseur de données du marché, et choisir les attributs de l'un ou de l'autre pour constituer des fiches clients rassemblant le meilleur de ces sources. De son côté, depuis près d'un an, Intialesonline met à la disposition des entreprises en mode locatif une base de données européenne de 200 000 adresses en France, 150 000 en Angleterre et en Allemagne. Cette base de fichiers et d'informations sur les entreprises, est alimentée par toutes les communications faites dans la presse, les salons et expositions, sur le Net, sur les sites des moteurs de recherche, par appel téléphonique effectué par le télémarketing, et enfin par des sondages effectués auprès des entreprises par mailing postal ou électronique. Elle est ensuite mise à jour par des membres de l'équipe qui effectuent des démarches directes auprès des différentes cibles. L'enrichissement de cette base est fait par les entreprises, désireuses de mettre leurs coordonnées à la disposition de leurs clients et fournisseurs. Avec In-On Folders, Initialesonline propose aux entreprises d'accéder tous les mois par le Net à ces données, en profitant d'une mise à jour permanente par synchronisation avec sa base centrale. Fidèle au modèle mutualiste de l'ASP, toutes les mises à jour faites par une entreprise seront partagées avec les autres membres de la base. L'acquisition de la licence in-On Server est facturée 1 600 euros pour 11 à 20 utilisateurs. En mode ASP total, le tarif mensuel est de 190 euros/mois pour 12 à 20 utilisateurs.

Une information disponible


« Le modèle ASP permet de réduire le coût total de gestion et d'exploitation d'une BDDM », confie Jack Mandard, P-dg de compuBase. L'information est disponible dans sa version actualisée immédiatement on line, partout dans l'entreprise, pour peu que l'on dispose d'un accès web, alors qu'avec la version CD-Rom, les départements marketing et commercial ne se partagent pas forcément les données et qu'ils subissent des temps de latence pour accéder aux mises à jour. Le modèle ASP connaît encore quelques faiblesses, notamment pour établir des liens avec un système de GRC. « Nous y travaillons, précise Jack Mandard. Avec notre module Keyword, il est d'ores et déjà possible aux entreprises de créer des segments personnalisés dans la base et d'établir ainsi un pont entre les informations de leurs BDDM et celle de compuBase. »

Catherine Nohra-China

Mim placée en redressement judiciaire

Mim placée en redressement judiciaire

Mim placée en redressement judiciaire

Les difficultés qui touchent le secteur de la mode à petit prix (fermeture de nombreux magasins du groupe Vivarte, notamment) perdurent. L'enseigne [...]

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]