Recherche

La fusion des idées, pas la confusion food Les agencements avancent quand les tendances tardent

Publié par le

Marie-Gérard de la Grenadière, conseille des patrons internationaux de l'agroalimentaire. Fondatrice de Rhizomes & co. Elle nous éclaire sur ces "agencements" qui dessinent les architectures souples du futur.

  • Imprimer


« Le mot "tendance" est totalement suranné. Ces couper-coller tiennent surtout de l'astuce et du gag. Ils servent une pensée exténuée ou des réflexions en panne. Pour ma part, je m'attache plutôt à distinguer les courants de fond à l'oeuvre dans la société. Je les nomme, dans l'esprit de Gilles Deleuze, "agencements", de goûts, de comportements, de pulsions... Ainsi j'appelle "tutti terroirs", la version française de la fusion food. C'est l'esprit de la modernité. Elle amène de nouvelles architectures gustatives éclairées par la culture classique et régionale. Mais la fusion food n'est pas la confusion avec d'improbables ratatouillages à l'Américaine. "Nourritures mirandoliennes" est inspiré du nom de l'érudit Pic de la Mirandole. Il qualifie ce nouvel esprit éclectique capable d'apprécier différentes saveurs. "Media-brancholâtre" désigne le Fooding et autre fourre-tout qui s'inventent au jour le jour. Nous aurons bientôt sans doute le Drinking, ou le pique-niquing (rires). Mais il faut en tenir compte, car ce courant a son importance. "Candidemental" s'applique à ce que l'on appelle injustement la cuisine régressive. Les persistances d'enfance et chaque consommateur sont bien plus fortes qu'on ne le pense. J'ajouterai juste que la psychanalyse nous a montré la voie en nous prévenant des liens affectifs et sexuels que nous entretenons avec la nourriture. Et pour anticiper des agencements futurs, il faut nous départir de notre vieil esprit binaire qui repose sur une opposition homme femme qui est de moins en moins à l'ordre du jour. Je suis surtout attentive aux grands frémissements qui agitent la société et vis-à-vis desquels les médias, la politique, le marketing et la publicité ne font que creuser leur retard. Nous devons inventer d'autres façons de penser et de commercer. Aujourd'hui, il faut compter avec la force croissante de l'individualisation. Déjà, les familles sont de plus en plus recomposées et il existe des hétérosexualités, des homosexualités, des bisexualités tantôt archaïques, tantôt novatrices, tantôt transculturelles, tantôt transreligieuses. La pluralité des modèles est en train de s'installer. Ce n'est plus la cuisine de Tante Marie mais une sacrée fusion food dont nul ne connaît toutes les recettes.»

Stirésius

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

A l'occasion des 20 ans de Marketing Magazine, ceux qui font chaque jour la publicité (agences, annonceurs et réseaux sociaux) nous ont livrés [...]

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

A l'occasion des 20 ans de Marketing Magazine, ceux qui font chaque jour la publicité (agences, annonceurs et réseaux sociaux) nous ont livrés [...]

Saga : Buzzman, du digital au productising

Saga : Buzzman, du digital au productising

Saga : Buzzman, du digital au productising

Alors que Buzzman fête ses 10 ans le mois prochain, retour sur l'histoire d'une agence singulière qui, du digital au "productising", est parvenue [...]

Ne plus commettre d'impair avec son agence

Ne plus commettre d'impair avec son agence

Ne plus commettre d'impair avec son agence

Confier sa campagne à une agence ressemble encore à un parcours du combattant pour certaines annonceurs. La délégation Customer Marketing de [...]