Recherche
Se connecter

La 'french touch', valeur en hausse

Publié par le

Luxe, gastronomie, savoir vivre......l'argument haut de gamme séduit les entreprises. EN témoigne le succés de l'offre de la Belle Ecole

  • Imprimer


Les offres packagées haut de gamme constituent sans aucun doute l'un des leviers de business du marché en croissance de la dotation. Les entreprises du monde des loisirs et de l'hôtellerie de luxe sont de plus en plus nombreuses à éditer des offres monoenseignes, à l'image de Relais & Châteaux qui, forte du succès de sa collection de chèquescadeaux pour deux personnes “Forfaits Lys”, a lancé en 2006 trois nouveautés : “Lys Spa & Bien-être” (590 euros), “Lys Gourmand” (520 euros), “Lys Duo de Bronze Semaine” (495 euros). De même, le groupe Hôtels & Préférence propose un chèque-cadeau convertible dans ses établissements (de 299 à 599 euros). La phénoménale floraison d'acteurs proposant des offres dans les univers de la gastronomie et du savoir-vivre ne doit rien au hasard. Le marché est porteur. Reste que pour s'y installer de manière pérenne, il faut pouvoir se prévaloir de certaines garanties.

« Tout est dans la solidité du réseau de partenaires. Dès lors que l'on a mis en place des relations de confiance et qu'on a blindé les négociations au niveau des achats, on peut proposer des prestations dans des délais très raccourcis. En une semaine, nous pouvons monter dans un bel endroit une dégustation de vin avec six sommeliers et un quiz », avance Constance Rietzler, cofondatrice de La Belle École. Née en 2005 du succès de l'École des Fleurs, La Belle École propose des prestations autour de thématiques liées à “l'art de vivre à la française” : gastronomie, oenologie, généalogie, bonnes manières, mode… « Notre clientèle se recrute à 70 % auprès d'entreprises ayant mis en place des dispositifs de team building et de stimulation de forces de vente », explique Constance Rietzler. En décembre 2006, la société a de fait monté plus de 70 événements B to B, pour le compte de clients comme l'AFP, Mattel, Lancôme, Danone, TF1… Ses tarifs varient de 50 à 150 euros par personne. En 2006, l'entreprise a triplé son chiffre d'affaires et vise le doublement de ses résultats pour l'exercice 2007.

Muriel Jaouen

Sur le même sujet

JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens
Média
JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens

JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens

Par Clément Fages

JCDecaux va déployer une centaine d'écrans digitaux dans les vitrines parisiennes de Monoprix. L'afficheur dispose ainsi pour la première fois [...]

20 Minutes prend le virage du Digital First
Média
20 Minutes prend le virage du Digital First

20 Minutes prend le virage du Digital First

Par Laurence Moisdon

Lors de sa présentation annuelle, à Paris, le quotidien 20 Minutes a dévoilé le 24 mai 2018, sa stratégie éditoriale et commerciale : investissement [...]

RTL AdConnect renforce sa présence en Asie
Média
RTL AdConnect renforce sa présence en Asie

RTL AdConnect renforce sa présence en Asie

Par Laurence Moisdon

RTL AdConnect annonce deux partenariats avec Orbimedia et Comkeys, basées respectivement au Japon et en Chine. Des signatures qui montrent une [...]