Recherche

La couleur accessible au plus grand nombre

Publié par le


En présentant ses deux nouvelles imprimantes A4, Xerox Phaser 8 200 et Xerox Phaser 6 200, la multinationale veut accélérer l'adoption de la couleur par toutes les entreprises. Bénéficiant d'un bon rapport qualité/prix, à partir de 2 060 euros HT et 2 520 euros HT en configuration réseau, la Phaser 8 200 offre un coût de page très compétitif et rivalise notamment avec les imprimantes monochromes. Dotée d'un processeur de 300 MHz, le temps de sortie de la première page est de 9 secondes pour des vitesses d'impression de 16 ppm en mode couleur rapide et de 10 ppm en mode standard. Proposée au prix d'entrée de 2 800 euros HT (3 160 euros HT en configuration réseau), la Phaser 6 200 est équipée d'un processeur PowerPC 500 MHz, sa vitesse d'impression est de 16 ppm avec une résolution de 2 400 ppp. Elle s'accompagne de logiciels, dont Phaser Installer pour la mise en réseau en un clic, PhaserSmart Vitual Help Desk et d'un pilote d'impression interacif. Les deux produits bénéficient d'une garantie d'un an sur site. (4)

Pour en savoir plus


(4) Phaser 8 200 et 6 200. Xerox. Tél. : 0800 101 112. www.xerox.com/officeprinting.

Patrick Cappelli

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d'emploi du web ? Quel est le parcours le plus simple pour un candidat en quête d'opportunités de qualité dans le [...]

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Les personas, ces clients-types créés par les services marketing, vivent leurs dernières heures. Selon Venkat Nagaswamy, CEO de l'éditeur de [...]

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

À l'heure où les données règnent en maître au sein des directions marketing, les CMO font de plus en plus appel aux CIO pour "faire parler" [...]