Recherche

LES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

Publié par le

Depuis quelques années, sous l'influence des nouvelles technologies numériques, les innovations dans les médias ne cessent de s'accélérer. La télévision en tête.

  • Imprimer

L'une des conséquences du succès phénoménal du film Avatar, couplé avec l'édition 2010 de la Coupe du monde de football, aura été de donner un magnifique coup d'accélérateur au marché de la télévision 3D. Dès le mois de mai 2010, des marques comme Samsung, LG ou Sony présentaient dans les rayons leurs nouvelles références avec, en option ou intégrée, la technologie permettant de déceler le relief grâce à des lunettes spéciales. La gamme devrait encore s'étoffer d'ici à Noël prochain. GfK. estime qu'il devrait se vendre entre 200 000 et 250 000 téléviseurs 3D sur le marché français en 2010. Les constructeurs sont plus optimistes, puisqu'ils évaluent le marché français autour de 400000 voire 500000 unités pour cette année. Même si les abonnés de la TV d'Orange ont pu regarder sur le canal 33 une chaîne en 3D baptisée «La 33», qui a diffusé quelques-uns des matchs de tennis de Roland-Garros et, le 25 mai, une émission de la Nouvelle Star en 3D, si TF1 a diffusé cinq matchs du Mondial, si France Télévisions s'y est mis également ainsi que M6, les offres de contenus sont pour l'instant réduites. Ce qui ne devrait pas trop freiner le développement de ce marché, si l'on s'en réfère à ce qui s'est passé pour la HD. «Avant que TF1, France 2 ou M6 ne se décident à diffuser des programmes haute définition, 70 % des consommateurs achetaient déjà des écrans HD. Les Français ont horreur de l'obsolescence technologique», commentait Laurent Roussel, p-dg de Panasonic France, dans le Figaro Magazine du 29 mai 2010. Pour les participants et exposants du dernier MIPTV, «2010 devrait être l'an 1 de la 3D». «Tous nos satellites sont déjà 3D », faisait remarquer Michel de Rosen, dg d'Eutelsat Communications, dans le cadre du colloque «Les équilibres contenus/ réseaux de la première décennie numérique», organisé le 10 juin à Paris par NPA, en partenariat avec Le Figaro. Et de poursuivre: «Nous aidons nos clients à développer les services en 3D. »

« L'innovation est le moteur du marché des biens électroniques »

Olivier Malandra, directeur de la division Electronique grand public chez Gfk Retail & Technology
« Quand l'innovation est en panne, le marché des biens électroniques grand public s'essouffle fortement. La crise, mais aussi le manque d'innovations majeures ont grevé ce marché en 2008. Depuis onze mois, et plus spécialement à compter de début 2010, nous constatons une reprise continue du taux de croissance de ce marché, avec un changement de dynamique très perceptible apporté par quelques familles de produits, et notamment la télévision. Quand la télévision va, tout va. Ce segment n'est pas saturé, loin de là. Le marché a progressé de 30 % en 2009 en volume et connaît une croissance continue depuis janvier 2010 sous l'effet du passage au tout numérique, qui a fait basculer une partie de la France à la TNT, aux écrans ultrafns, à la technologie led (qui a des impacts significatifs sur les grandes tailles d'écran), à la télévision interactive et 3D, l'événement majeur de 2010. En 2009, le parc de téléviseurs s'élevait à 7,5 millions d'unités. Nous prévoyons qu'il passera à 8,2 millions en 2010, soit une augmentation de 700 000 unités. »

À savoir

La publicité prend du relief
Même si le parc de téléviseurs 3D est encore réduit et si ce segment de marché restera, pour un temps, une niche (mais une niche haut de gamme), les régies et les agences commencent à s'y intéresser. Certains annonceurs, comme Haribo et Lego, ont pris le parti de produire leurs spots TV directement en 3D. Du côté des groupes audiovisuels, les chantiers sont en cours: France Télévisions développe ainsi une expertise dans la production de spots en trois dimensions.

Laurents Battais (Médiamétrie) : « La révolution est en marche depuis quatre ans dans les équipements médias et multimédias. »

L'effet «nouvelles technologies»

Jusqu'au 28 mai 2010, les geeks français frémissaient d'impatience avant la sortie sur le marché hexagonal de l'iPad, première tablette tactile d'Apple. Si les ventes en France ne devraient, bien sûr, pas atteindre les niveaux américains (2 millions d'unités vendues en 2 mois après le lancement), GfK estime qu'il devrait s'en vendre entre 400000 et 450000 cette année. François Klipfel, dga de GfK Retail & Technology, compare ce marché émergent à l'expérience utilisateur du smartphone et du Netbook. En 2009, 3,6 millions de smartphones ont été vendus en France, soit le double de l'année précédente (1,8 million en 2008, 740000 en 2007), alors que le marché des ordinateurs portables progressait de 30 % en 2009. Il devrait se vendre 6,4 millions de smartphones en 2010 (+77 %) . « LiPhone fonctionne bien car il existe beaucoup de contenus et il permet de développer toute une palette d'activités annexes», remarque Olivier Malandra, directeur de la division Electronique grand public chez GfK Retail & Technology. En mars 2010, selon l'Observatoire de l'Internet mobile GroupeM/SFR Régie, 21,8 millions de Français possédaient un téléphone capable de se connecter sur Internet. Selon Tiki 'Surf, un navigateur conçu pour jongler facilement d'une application à l'autre sur les écrans tactiles, 43 % des possesseurs d'iPhone sont des femmes, qui cherchent du contenu facilement accessible et des applications ergonomiques.

Jamais encore le rythme des innovations technologiques n'avait été aussi rapide que depuis quelques années. C'est ce que l'on peut appeler «l'effet des nouvelles technologies et du numérique». Chaque avancée technologique venant conforter, dynamiser et relancer des médias qui ne cessent de s'adapter et s'enrichir au fil des innovations et mutations. La télévision est probablement le média qui a été le plus transformé par le développement du numérique. «La révolution est en marche depuis quatre ans dans les équipements médias et multimédias », estimait Laurent Battais, directeur exécutif de la direction Performances et cross média de Médiamétrie, lors de la conférence Médiamétrie/BearingPoint du 6 avril 2010 sur «Le multimodèle comme nouvel horizon des médias?».

Que l'on en juge. En un an, selon Médiamétrie, la possession de téléviseurs numériques est passée de 61 % des foyers français (T4 2008) à près de 76,8 % (T4 2009). Le parc des récepteurs de télévision ne cesse de se renouveler sous la pression du passage à la TNT, des technologies led, HD, 3D, etc. Les écrans se font toujours plus grands: 600000 unités de systèmes Home cinéma multicanal ont été vendues en 2009 selon GfK (entraînant dans leur sillage le très fort développement des systèmes Blu-ray en fin d'année 2009), un résultat qui devrait continuer à progresser en 2010 selon un rythme à deux chiffres. (cf. interview d'Olivier Malandra p. 7). Depuis 2005, toujours selon Médiamétrie, l'équipement en Box ADSL des foyers est passé de 11,1 % à 52,9 %. De plus, 5,6 millions de foyers étaient équipés d'un lecteur DVD enregistreur à disque dur à fin 2009, selon Médiamétrie, leur permettant d'enregistrer des programmes TV en mode numérique et de pratiquer le time shifting (léger différé). Soit une progression de plus d'un tiers en deux ans.

En quatre ans, l'équipement en téléphonie mobile est passé de 77,4 % à 87,4 %. En 2005, 15,3 % des foyers étaient équipés d'un micro-ordinateur portable; ils étaient 34,5 % en 2009. Le budget moyen annuel consacré aux dépenses médias et multimédias d'un foyer est passé de 2230 Euros en 2008 (8,4 % du revenu moyen d'un ménage) à 2 324 Euros en 2009 (8,7 %), selon l'étude Observatoire des dépenses médias et multimédias de Médiamétrie, qui met en valeur une nette croissance des achats consacrés aux équipements, aux abonnements et à tout ce que l'on pourrait appeler « la boîte à outils médiatiques » (jeux vidéo, téléphonie, son, images, micro-informatique, presse, Internet). Au premier trimestre 2010, le nombre d'internautes français (11 ans +) s'est élevé à 35,9 millions, soit 1,8 fois plus qu'au premier trimestre 2003. Plus de 17 millions de foyers avaient accès à Internet à cette période (+10 % par rapport au premier trimestre 2009), un chiffre en progression de 14 %, et près de 32 millions d'internautes étaient connectés à domicile en haut débit (96,8 % des internautes domicile). C'est d'ailleurs à Internet que les ménages consacrent 11 % de leurs dépenses totales médias et multimédias. Plus de 3 foyers sur 10 (7,8 millions) possédaient au premier trimestre 2010 un disque dur externe (+36 % en un an), un équipement lié à leur besoin de déplacement et d'indépendance. La France est en avance sur le triple play: on compte déjà 10 millions de clients. Crise? Qui a dit crise? Du moins pas dans le numérique...

La télévision «connectée»

Qu'est-ce que la télévision «connectée»? Grâce à une prise réseau ou au wi-fi, le téléviseur va aller chercher le contenu directement sur le Web. Une interface apparaît alors sur l'écran et permet d'accéder à des contenus sélectionnés via la télécommande. Des widgets munis de vignettes représentent les différents services proposés (information, météo, sport...). Plusieurs partenariats entre constructeurs et fournisseurs de contenus ont récemment vu le jour dans ce domaine. CanalPlay proposera son catalogue VOD directement sur les écrans TCL de Thomson ; Canal + a signé avec LG; des téléviseurs Panasonic permettront de suivre en catch up des événements sportifs d'Eurosport et M6 Replay sera disponible sur des téléviseurs Sony TF1, de son côté, a signé un accord avec Samsung. TDF a expérimenté la Push VOD, pour offrir à ses clients TNT le même service qu'ils connaissent avec l'ADSL. « Cela s'est bien passé», affirmait Franck Lagrand, dga de TDF, lors de son intervention au dernier colloque NPA Conseil.

Afin 2010, la France devrait compter quelque 6,5 millions de foyers connectés à la télévision par ADSL, soit une pénétration de 24,5 %. Un réel potentiel de développement pour la publicité interactive d'autant qu'à terme, tous les équipements numériques devraient permettre cette interactivité (décodeur câble, décodeur satellite, tuner TNT, téléviseur connecté). D'ici trois ans, la TNT sera dans l'interactivité. Depuis mai 2010, avec Citroën et Orange Cinéma Séries, et juin, avec la chaîne hôtelière Ibis et Procter & Gamble, TF1 Publicité, en partenariat avec Orange, mène ses premières expériences de publicité interactive. L'annonceur a la possibilité d'intervenir sur l'antenne de TF1 au sein de son spot positionné en fin d'écran publicitaire pour inviter le téléspectateur à entrer dans un minisitre dédié, appelé «showcase». Devant le succès rencontré par cette phase expérimentale, elle a été prolongée jusqu'en septembre, date à laquelle ce nouveau produit interactif rentrera véritablement en phase de commercialisation.

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Rendez-vous des marketeurs cet événement se veut le point de rencontre des professionnels du marketing pour explorer les tendances marketing [...]

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Thème de cette édition 2016 : Marketing & Confiance. Point de rencontre des professionnels du marketing, avec au programme cette année [...]

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Vous pensiez le sujet de la blockchain réservé au monde de la finance ? La technologie a pourtant beaucoup à apporter au marketing et à la relation [...]