Recherche

L'ère de la consommation (inter)active

Publié par le

Co-fondateur et directeur marketing de Marcopoly, Thierry Fossaert explique en quoi le commerce électronique modifie radicalement les relations avec le consommateur.

  • Imprimer


«L'avènement du consommateur-entrepreneur est déjà une réalité : grâce à Internet, le commerce électronique permet à ses clients d'être partenaires du distributeur - voire du producteur -, d'être coproducteurs. En effet, d'un achat passif avec un feed-back minimum, le client passe à un achat (inter)actif car non seulement il définit son cahier des charges jusque dans les moindres détails, mais en plus, il exprime ses réactions facilement sur le site du distributeur. Dans la perpective de lancements de nouveaux produits, ce dialogue producteur-distributeur-consommateur a un rôle essentiel pour optimiser le mix-marketing des produits, à l'instar de Microsoft qui met sur le Web des bêta versions de ses logiciels pour que ses propres consommateurs les "débuggent" et en améliorent la présentation. Nous rentrons dans l'ère des stratégies push-push, des vrais partenariats. Dès lors, les notions mêmes de marketing et de publicité deviennent caduques et nécessitent d'être redéfinies. La marque distributeur devient marque média, lieu de rencontres et d'échanges dans l'univers du Web. Le commerce électronique offre la satisfaction de pouvoir acheter un produit réellement personnalisé et différent de celui de son voisin, avec en plus un rapport usage (ce dont j'ai réellement besoin)/prix nécessairement compétitif. Le commerce électronique apporte la liberté absolue : liberté du choix total par disparition des contraintes physiques de la place disponible - finies les bagarres pour sa part de linéaire ! ; liberté de choisir son modèle sans subir la pression des vendeurs ; liberté enfin d'un accès 24 heures sur 24, sans se soucier de la tempête de neige, ni des grèves des transport C'est précisément sur cette logique que nous avons bâti Marcopoly*, enseigne électronique de vente de biens d'équipement de la maison (blanc & brun), présente sur le Minitel et sur Internet. Chez Marcopoly, le client donne ses critères de choix (prix, crédit, dimensions, fonctionnalités ) et le logiciel lui propose les solutions parmi les 1 500 références (10 000 à la fin de l'année) qui correspondent le mieux à ses critères. Il n'a plus qu'à choisir selon son goût et l'appareil lui est livré à domicile sous huit jours. Ce faisant, le distributeur électronique se constitue une formidable base d'expérience sur les desiderata de ses clients et dans le même temps un fichier réactualisé en permanence : le vrai one-to-one ! On peut établir un parallèle intéressant entre le commerce électronique et le télétravail : tous les deux contribuent à rendre l'individu autonome, lui permettent de ne plus subir les choix qu'on lui impose. Il devient consommateur-entrepreneur, pour reprendre une expression chère à Robert Rochefort du Credoc !» * www.marcopoly.fr

PAGE REALISEE PAR BOOMER, CONSEIL EN MARKETING INNOVATION

9 clés pour toucher les Millennials

9 clés pour toucher les Millennials

9 clés pour toucher les Millennials 9 clés pour toucher les Millennials

Disruptifs les Millennials En tout cas leur facon de consommer impacte les modes de consommation dans leur globalite Le Groupe Marie Claire [...]

Vidéo: quelles attentes des consommateurs?

Vidéo: quelles attentes des consommateurs?

Vidéo: quelles attentes des consommateurs?

une vaste etude menee dans pays et aupres de 3000 personnes professionnels et consommateurs AOL tire les grandes tendances de la video Et note [...]

Médias féminins : les "Smart Mums" à la pointe

Médias féminins : les "Smart Mums" à la pointe

Médias féminins : les "Smart Mums" à la pointe

Les jeunes meres ont fortement digitalise leurs usages medias et leurs modes de consommation Et constituent de fait une cible de choix