Recherche

L'avenir de la planète impliquant, mais…

Publié par le

Si l'avenir de la planète est une vraie préoccupation pour la majorité des citoyens du monde, peu sont prêts à offrir leur temps ou leur argent au service de causes environnementales.

  • Imprimer


C'est la pollution de l'air qui arrive en tête des préoccupations environnementales des personnes interrogées (35 % en moyenne, 38 % en France), suivie par le réchauffement de la planète (25 % en moyenne, 30 % en France). 13 % des sondés en France citent la destruction des anciennes forêts et 11 % l'augmentation des déchets non recyclables. L'enquête montre qu'au niveau mondial, 60 % de la population souhaitent en apprendre plus sur l'environnement et sur les façons de le protéger. Les interviewés acceptant volontiers d'adopter un style de vie plus respectueux de la planète (59 %). Mais, dès qu'il s'agit de contribuer financièrement à une association pour l'environnement ou devenir volontaire, l'intérêt disparaît, avec respectivement et seulement 26 % et 15 % d'accord. 94 % des personnes interviewées sont d'accord pour dire que la préservation de l'environnement doit passer par une implication citoyenne. Mais les entreprises ont également leur rôle à jouer : 77 % estiment que “les entreprises polluantes doivent être verbalisées, même si cela doit mettre en danger des emplois”.

Méthodologie

Etude réalisée par Synovate auprès de 5 431 personnes dans 10 pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Egypte, Etats-Unis, Russie, Chine, Hong-Kong, Malaisie).

Anika Michalowska