Recherche

L'appel du Far West !

Publié par le

Le western fait un retour en force, aussi bien au cinéma que dans l'univers de la mode et de la communication. Une réponse à nos attentes de grands espaces et de liberté.

  • Imprimer


A l'image de Kevin Costner, qui crève l'écran dans Open Range, les cow-boys reviennent au galop dans notre monde qu'ils comptent bien reconquérir. Après avoir multiplié les échecs, le lonesome cow-boy d'Hollywood repart donc à la conquête des salles obscures en faisant le pari de redorer le blason d'un genre cinématographique oublié. Pari tenu. Après avoir fait son triomphe - souvenons-nous de Danse avec les loups -, le mythe du Far West le remet en selle. Hasard des sorties ou signe évident d'une renaissance, le contestable Blueberry et Les Disparus ont fait revivre le genre à quelques semaines d'intervalle. Le western est dans l'air du temps. En mars dernier, Colette, temple parisien de la hype attitude, organisait une exposition du photographe hollandais Hans Van der Meer sur le mythe du cow-boy solitaire : "Go West, Young Man !". Un appel des grands espaces : recherche du vert des prairies ou des ôcres du désert d'Arizona. Même la mode se donne un style western : Jean-Paul Gaultier chausse ses modèles de bottes de cow-boy. Les vestes Versace se parent de franges façon western, Boudicca donne un look de cow girls modernes à ses mannequins. Tandis que l'hebdo ELLE consacre ses pages mode au style Far West. Preuve de cet engouement, les publicitaires se sont emparés du mythe, à l'image de la campagne pour la nouvelle Scénic. Envie de vitesse et de sensations fortes. L'homme du 21e siècle regrette son aïeul macho, les belles échappées dans le désert et les courses à cheval au galop. Nostalgie d'une époque où tout était encore possible, où des territoires n'avaient pas encore été foulés par la civilisation. Un monde où la frontière entre le bien et le mal était claire : d'un côté les méchants, généralement les Indiens, de l'autre les gentils cow-boys protégés par leur viril shérif. L'ennemi était connu et facilement identifiable. Le Far West, c'est aussi le symbole d'un nouveau départ. Epoque où l'on pouvait tout quitter pour partir à la conquête d'une vie, plus libre et inattendue, à la rencontre de nouvelles aventures. De l'inattendu, des valeurs, l'appartenance à un clan, à une tribu, c'est peut-être tout cela que nous essayons de retrouver à travers le western.

Aurélie Charpentier

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18) Calendrier de l'Avent du marketer: start-up (J-18)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

Chanel ouvre un double pop-up store dans le Marais

La maison de couture française vient d'ouvrir une double boutique éphémère située dans le quartier parisien du Marais, qui accueillera le public [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

Benoit Cochet, director EMEA audience advertising & programmatic chez Yahoo, livre 5 conseils aux marketers pour s'assurer que leurs campagnes [...]