Recherche

L'Ifop lance l'Observatoire du développement durable

Publié par le

Le développement durable n'est pas un phénomène de mode mais un thème inéluctable qui a besoin de points de repères. Ce nouvel outil, lancé par l'Ifop et destiné à être barométrique, est là pour les fournir.

  • Imprimer


«Le développement durable est un sujet à l'ordre du jour et qui s'inscrit dans la durée, explique Alain Renaudin, en charge à l'Ifop de la mise en place de l'Observatoire du développement durable. Il impose de l'adhésion collective autour de cette nécessité, et notamment du public, en tant que citoyen, salarié et consommateur. C'est un sujet complexe, à multiples facettes. Pour les entreprises qui ont choisi cette voie, c'est un projet d'entreprise avant d'être un thème de communication. Mais, que ce dossier soit clairement engagé par les groupes industriels ou encore à l'étape de réflexion, apparaît nettement, pour tous, un manque de visibilité quant à la perception du développement durable et de ses acteurs. La mise en place de cet outil de compréhension et d'identification a pour vocation la mesure des dimensions qui structurent les notions de développement durable et la mesure de la légitimité des marques auprès des consommateurs. » L'Observatoire a interrogé par téléphone un échantillon représentatif de 2 000 Français de 15 ans et plus, sur leur connaissance, perception et opinion du développement durable. Le questionnaire comporte également une partie sur les entreprises. Il a pour but de découvrir, par rapport à un engagement dans le développement durable, celles qui sont associées spontanément, celles dont on a déjà entendu parler et l'idée que l'on se fait de la légitimité de 100 entreprises, de tous les secteurs, à s'engager dans le développement durable. Une analyse qualitative préalable a permis de pressentir les attentes, et le questionnaire comprend aussi bien des questions ouvertes que fermées, afin de réaliser une analyse quanti-quali des réponses. L'Observatoire du développement durable*, dans sa première édition, fait l'état des lieux mais il est destiné à être barométrique, avec une périodicité semestrielle, de façon à devenir un outil de veille. Pour l'instant, il est destiné au marché français, mais son cadre méthodologique a été construit d'emblée pour être reproductible à l'international, « dès que le besoin s'en fera sentir ». * Point 2002 (octobre 2002) : 14 000 euros HT ; Points 2003 (deux vagues) : 24 000 euros HT.

Anika Michalowska