Recherche

L'Agefi peaufine sa révolution digitale

Publié par le

Le journal de référence des marchés financiers est passé du print au Web en 2005. Quotidien électronique, site internet, application sur BlackBerry et - tradition oblige - hebdomadaire papier: le groupe a inventé, avant l'heure, une solution «quadruple play» gagnante.

  • Imprimer
François robin, Bernard Mazurier et Philippe Mudry, un trio de choc pour relancer l'Agefi.

François robin, Bernard Mazurier et Philippe Mudry, un trio de choc pour relancer l'Agefi.

Devinette: quel média peut se targuer d'avoir une application mobile depuis près de quatre ans? Réponse: l'Agefi. Après avoir vécu plus de 80 ans sur un modèle 100 % print, le quotidien financier a bien entamé sa révolution digitale. Désormais, il offre à ses 35 000 abonnés (décideurs de la banque et de l'assurance, des marchés de capitaux et des services financiers de grandes entreprises nationales et internationales) , une solution «quadruple play» couplant un quotidien électronique, un site rendant compte de l'actualité financière en temps réel, un hebdomadaire papier et, enfin, un site mobile disponible sur BlackBerry, «le terminal mobile de référence de la communauté financière». Le tout pour 499 euros par an, soit la moitié du prix d'abonnement qu'affichait, jusqu'en 2005, le seul quotidien imprimé.«A l'époque, ironise François Robin, directeur général adjoint du groupe, personne n'y croyait. On nous a traités de fous... » Des critiques qui n'entament pas la détermination de la nouvelle équipe dirigeante, constituée de Bernard Mazurier, directeur général, François Robin, directeur général adjoint, et Philippe Mudry, directeur des rédactions. Trois anciens de la Tribune dont la mission est de restaurer la santé financière du groupe, qui a cumulé de lourdes pertes au début des années 2000, de reconquérir le lectorat et de remobiliser les équipes.

L'innovation en plus

L'équation inventée par le triumvirat Mazurier-Robin-Mudry est aussi simple qu'audacieuse: dès 2005, ils stoppent le quotidien papier, «routé par la Poste, donc coûteux à acheminer, et qui arrive chez les lecteurs bien trop tardivement». Ils le remplacent par un quotidien électronique rédigé pour partie au petit matin et adressé aux lecteurs par e-mail, à 7 heures.

Très vite, le concept plaît. «Nous n'avons perdu que cinq abonnés!», souligne François Robin. Ce changement de support n'a pas affaibli le lien affectif qui nous unit à nos lecteurs, bien au contraire. Nous avons conservé notre image de sérieux et de fiabilité et lui avons ajouté une nouvelle dimension: l'innovation. »

Au plan publicitaire également, l'offre internet trouve peu à peu ses marques. Après un démarrage «timide», elle permet de réaliser 450 000 euros de chiffre d'affaires en 2008, le double en 2009 et devrait franchir le cap du million d'euros en 2010. Désormais, la publicité électronique pèse 20 % des revenus du groupe, qui affiche près de 11 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont un petit tiers avec les activités digitales: publicité en ligne, abonnements électroniques et revente de contenus.

Non contente de cette performance, la filiale d'Artémis, la holding de François Pinault, entend, aujourd'hui, consolider la notoriété de la marque Agefi auprès de la communauté financière et boursière, en utilisant pour cela le canal web. «Notre objectif est de réaliser la moitié de notre chiffre via les médias électroniques à la fin 2012», confie François Robin, qui planche depuis plusieurs mois déjà sur de nouvelles applications pour BlackBerry.

Agefi

- Créée en 1911 - Rachetée en 2000 par artemis - Présence dans 18 pays - Prévision de CA pour 2010: 10 MEuros, dont un tiers sur les médias électroniques Un quotidien électronique: L'Agefi quotidien Un hebdomadaire papier: L'Agefi hebdo Des produits complémentaires destinés aux métiers de la banque, de l'assurance, des marchés de capitaux et des services associés.

Stéfanie Moge-Masson

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16) Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Quels ont été les métiers, compétences et technologies les plus demandés en 2016 ? Découvrez en infographie l'état des lieux de toutes les évolutions [...]

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Partager la compréhension et le traitement de la donnée à l'ensemble des métiers de l'entreprise. La démarche, data-driven, a beaucoup à apporter [...]

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

Customer is watching you! Avec les réseaux sociaux, les marques ne sont plus à l'abri d'un bad buzz qui peut impacter au-delà de leur image, [...]

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

Miser sur la data et la diffuser à l'ensemble de l'entreprise pour gagner en performance... Si, sur le papier, l'idée séduit et s'inscrit dans [...]