Recherche

Internet, support royal des appels d'offres

Publié par le

Simplifier, sécuriser, accélérer la négociation, tout en garantissant une meilleure transparence. Tels sont les objectifs des sites, de plus en plus nombreux, dédiés aux appels d'offres.

  • Imprimer


Internet donnera-t-il un nouvel essor à l'appel d'offres. Ce mode de conclusion de marchés par lequel les candidats sont mis officiellement en concurrence pour l'obtention d'une offre proposée par un administrateur souffre actuellement de l'éparpillement des sources d'informations. Les appels d'offres sont en effet diffusés quotidiennement dans plus de 700 publications : journaux d'annonces légales, dont le plus connu est le Journal Officiel, PQR (Nice Matin, Haute Marne Libérée, Ouest France ), la presse professionnelle (Usine Nouvelle, Moniteur des Travaux Publics, etc.) et la presse locale. Cette dispersion pose un problème évident aux entreprises qui postulent aux marchés publics. Les plus importantes d'entre elles emploient des personnes à plein temps pour mener des recherches souvent longues et fastidieuses. La facilité de la pratique des appels d'offres sur Internet, la simultanéité des offres nombreuses formulées par les candidats et finalement la rapidité de l'opération expliquent en grande partie la résurrection électronique des appels d'offres. Prenons l'exemple des marchés publics en France qui représentent un chiffre d'affaires annuel de 400 milliards de francs. Internet permet de centraliser les centaines d'appels d'offres nationaux et européens émis sur une centaine de supports par les collectivités locales, les entreprises publiques, les offices d'HLM, les centres hospitaliers universitaires, les ministères ou les mairies, de les classer par secteurs (pétrole, essence, fournitures médicales, sécurité, télésurveillance, nettoyage, casinos, etc.), et finalement de les diffuser. Ce qui permet des économies considérables sur les dépenses et également sur le temps pour des appels d'offres dont le délai légal n'est que de 21 jours.

Transparence et rapidité


Depuis quelque temps, de nouveaux sites fleurissent chaque semaine sur le Web. Leur fonction : mettre en relation les entreprises qui lancent des appels d'offre et celles qui veulent y souscrire. GE Capital Service est probablement l'entreprise qui a la plus forte notoriété dans ce domaine. Après avoir développé un système de gestion de e-bids pour son propre compte, elle le propose aujourd'hui comme service à d'autres entreprises. De nouvelles sociétés lancent des systèmes spécialisés, comme FreeMarkets OnLine, tandis que des acteurs du monde Internet tels que America Online font aussi partie de l'aventure à travers des prises de participation dans le capital de prestataires spécialisés. Tender on-line (http : //www.tenderonline.com) est une nouvelle expérience dans ce domaine. D'un côté, les acheteurs déposent gratuitement leurs appels d'offres avec les caractéristiques des fournisseurs qu'elles cherchent à toucher. De l'autre, les vendeurs reçoivent, toujours gratuitement, et par courrier électronique les appels d'offres. Mais ils achètent (entre 25 et 100 euros) les coordonnées des émetteurs. Selon Blane Erwin, Mary A. Modahl & Jesse Johnson, auteurs du rapport "Business Trade & Technology Strategies", Forrester Report, 01997 (http : //www.forrester.com), le chiffre d'affaires du commerce électronique business to business aux Etats-Unis, devrait atteindre 327 milliards de dollars en 2002. Trois domaines d'activités sont concernés : la vente aux enchères (voir Marketing Magazine n° 28), la vente sur catalogue et surtout les appels d'offres sur réseau informatique (e-bids) qui vont, selon toutes vraisemblances, transformer profondément le mode d'achat des entreprises et par conséquent le processus de vente de leurs fournisseurs. Toujours selon le même rapport, les e-bids devraient peser pour un tiers dans le chiffre d'affaires du commerce électronique B to B (soit environ 118 milliards de dollars).

Quel processus ?


Concrètement quel est le processus d'un appel d'offres ? Pour y répondre, examinons le site web de la société franco-américaine Collaboration Solutions (QCS) (http : //www.qcsnet.com), destiné surtout aux centrales d'achat, les bureaux de négoce d'une part et les fournisseurs d'autre part. Le site annonce avoir 16 centrales d'achat, parmi lesquelles Carrefour et Promodès et 4 200 fournisseurs. Trois étapes sont à distinguer dans un processus d'appel d'offres de ce site : - le fournisseur y entre avec son mot de passe et s'identifie ; - il récupère des appels d'offre émis par les centrales ou les bureaux de négoce ; - il répond en envoyant des fiches produits. La rémunération du site est fondée sur deux bases. Côté fournisseur, celui-ci s'inscrit au prix de 25 $ (150 francs) aux services du site, paie un abonnement mensuel de 55 $ pour 30 transactions au total et 1,25 $ pour chaque transaction supplémentaire. La souscription pour les acheteurs, les centrales d'achat ou les bureaux de négoce coûte 3 000 $ par mois. Un prix qui devrait baisser de 15 % selon différentes estimations en raison notamment du développement des sites.

D. A

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

Parce que les internautes sont de plus en plus experts en matière d'offres promotionnelles, et qu'ils sont aussi ceux qui les diffusent via [...]

[BtoB] 5 fonctions marketing qui montent

[BtoB] 5 fonctions marketing qui montent

[BtoB] 5 fonctions marketing qui montent

Grâce au digital, le marketing B to B se renouvelle et constitue un vivier d'offres intéressantes pour les jeunes diplômés ou les professionnels [...]

Mix-marketing

Mix-marketing

Mix-marketing

Plusieurs influences modifient l'approche classique du mix-marketing pour le responsable marketing : l'accélération des cycles de vie des produits [...]

La structure divisionnelle

La structure divisionnelle

La structure divisionnelle

La structure divisionnelle organise l'entreprise par divisions, ou centres de profits distincts (activité spécifique, zone géographique particulière, [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Le compte à rebours avant Noël s'est enclenché... et, avec lui, son lot de publicités de marques toujours plus léchées. Emarketing.fr vous offre [...]

La structure fonctionnelle

La structure fonctionnelle

La structure fonctionnelle

La structure fonctionnelle organise l'entreprise par fonctions. Elle est aussi appelée structure en U (Unitary). C'est la forme d'organisation [...]