Recherche

Internet simple comme un coup de Web

Publié par le

Alléché par le potentiel de développement d'Internet, Alcatel tente d'imposer un nouveau standard d'appareil dans l'esprit “plug and play”, pour faire venir à Internet tous ceux qui se contentent encore du téléphone ou du Minitel.

  • Imprimer


Internet est sur toutes les lèvres. Les échanges d'e-mail deviennent conversation de salon. Et pourtant entre nos cinq murs, 92 % de la population française n'est pas connectée et 80 % n'a pas de PC. Alcatel (en collaboration avec ADSL pour les modems et Thomson Multimédia pour les interfaces) s'engouffre dans cette brèche avec le WebTouch One. A cette majorité de gens qui, malgré la pression, échappe à Internet ou sont apeurés par la complexité du PC, la société propose un appareil qu'il suffit de brancher (électricité et prise téléphonique) pour pouvoir, quelques formalités d'enregistrements plus tard, surfer enfin comme tout le monde sur le Net. Les anti-souris découvrent un écran tactile, qui réagit également à un petit stylet de plastique. L'appareil est d'abord un téléphone (avec serveur vocal sur abonnement) mais aussi un Minitel, et un outil pour converser avec le village mondial. Les menus ont l'avantage d'être extrêmement clairs. Une page d'accueil, en plus des fonctions de base, permet d'accéder directement au site de réservation de la SNCF, à Wanadoo (sans abonnement), à la météo, à Iti, pour chercher un itinéraire et à Voilà.fr. Mais voilà quelquefois, ça ne marche pas. L'écran écrit “erreur de connexion” et c'est bien énervant. Partenaire capricieuse, l'informatique a pour habitude de dysfonctionner. Il faut s'y faire. Et les nouveaux arrivants dans la famille des accros de l'écran devront s'y habituer aussi. D'autres fois, la connexion se fait et là, on peut partir en exploration, s'informer, acheter. L'écran a de jolies couleurs, même si sa sensibilité à la lumière du jour force à la contorsion. Il est toutefois petit, et une recherche longue est vite fastidieuse, les caractères des sites étant souvent microscopiques et les temps de chargement un peu longs, en tout cas pour une personne habituée au temps moyen de chargement d'un PC. Et puis, il y a la possibilité d'envoyer des e-mails, ce qui représente, selon une étude IDC 1999, 70 % de l'utilisation d'Internet. Les menus menant à cette opération sont là très facilitateurs. D'autant qu'une grosse touche bleue sur le devant de l'appareil propose clairement “Internet”. L'intégralité de la page d'accueil apparaît, selon le compteur en haut de l'écran, en 30 secondes. Toutes les adresses se préenregistrent dans un répertoire alphabétique qui peut contenir 200 noms.

Internet dans la cuisine


Le design de l'appareil, plutôt sobre, a été conçu en interne. Certaines sonneries sortent enfin de la stridence répétitive habituelle. L'appareil est donc plutôt sympathique. Au-delà de sa bonne fonctionnalité, on peut s'interroger sur l'intérêt de lancer un produit que l'on pourrait juger intermédiaire. N'est-ce pas un super Minitel, ou un Bibop en puissance ? Non, répond Alcatel qui prévoit un lancement dans peu de temps en Allemagne et aux Etats-Unis et se lance en précurseur sur ce marché de l'Internet à la maison. La télévision ne va-t-elle pas très vite détrôner ce petit écran ? Alcatel pense qu'elle devrait être réservée plus aux loisirs quand le WebTouch One permet surtout de réaliser des opérations courtes. En introduisant ce nouveau type d'appareil “plug and play” et en incitant l'acquéreur a en disposer de la chambre à la cuisine, Alcatel estime investir un créneau d'avenir. La politique commerciale est elle aussi assez incitative. Si le prix de l'appareil reste relativement élevé (3 390 F) ; on étale l'investissement en réglant 990 F puis 26 mensualités de 90 francs. La moitié du prix d'un PC standard, fait remarquer Alcatel.

Toute une gamme à venir


Pour l'heure donc, la société vise les non-initiés ou les habitués souhaitant un deuxième accès pour des transactions rapides. L'appareil se prépare, avec son lecteur de carte, au boom du e-business. Plus tard, la gamme devrait s'étoffer avec des modèles dotés de prises périphériques, pour imprimer notamment. Alcatel prévoit aussi pour le marché du “renouvellement-en mieux” de proposer un modèle avec fax. Un incontournable tant que l'on ne possède pas de scanner de bureau. Prévisions de vente : 600 000 unités à fin 2000.

VALÉRIE MITTEAUX

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

La société d'études média combine des données user-centric et site-centric pour mieux appréhender l'Audience Internet Mobile qui représentait [...]

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Après le ice bucket challenge, place au mannequin challenge. Ce phénomène viral, qui a contaminé toute la sphère internet, consiste à se filmer [...]

Webmarketing

Webmarketing

Webmarketing

Le Webmarketing, ou digital marketing, reprend les principes fondamentaux du marketing en les adaptant aux nouvelles techniques liées à Internet. [...]