Recherche

Internet pour créer du trafic point de vente

Publié par le

En lançant son service multimédia, Fujifilm s'adresse aux utilisateurs de photos argentiques comme numériques, tout en s'appuyant sur son réseau de distribution traditionnel.

  • Imprimer


«Les attentes du public, en matière de photographie, argentique comme numérique, sont les mêmes, constate Claude Develay, président des laboratoires Fujifilm, deuxième acteur du marché du film en France. La seule différence, c'est la hiérarchie de leurs préférences. Le consommateur de pellicule papier, l'argentique, veut d'abord obtenir un tirage papier de son cliché, ensuite, il apprécie de pouvoir partager ces photos, en utilisant les technologies multimédias. Mais celui qui pratique le numérique veut aussi voir sa photo sur papier.» D'où l'idée de proposer aux foyers français équipés d'un ordinateur et aux 600 000 internautes un service en ligne de travaux photos : le FujilabNet. Pour accéder aux services proposés, le client doit se faire référencer auprès de son revendeur habituel. Il se voit alors remettre sa carte de membre du FujilabNet, ainsi que son mot de passe confidentiel. Une fois chez lui, il pourra consulter les photos numérisés sur son ordinateur en se connectant sur le site où il pourra télécharger, et même envoyer les photos à ses correspondant par e-mail. Le tout en toute confidentialité, grâce à son mot de passe.

Magasin virtuel


Le site FujilabNet se présente également comme un magasin virtuel. Le cybernaute peut ainsi y commander, 24 h/24, 7 j/7, les produits de son choix : retirages, T-shirts imprimés, calendriers... Ces derniers seront mis à sa disposition dans le magasin photo où il s'est référencé. Afin de faciliter la navigation dans le site FujilabNet, outre la carte de membre et les tirages papier, le client reçoit un logiciel sur CD-Rom appelé Fuji Photo Album. Il lui permet de télécharger jusqu'à 100 photos, les stocker sur son ordinateur et de créer un album de photos personnalisées. Pour proposer ce service, Fujifilm s'appuie sur un nouveau mini laboratoire de développement : le minilab Frontier. Il peut recevoir tous les types de films argentiques, négatifs comme diapositives. Instantanément numérisés, corrigés en densité comme en couleur, ils sont tirés sur un papier photo traditionnel. Le laboratoire dispose donc automatiquement d'un fichier numérique. Utiliser ce fichier pour le mettre à disposition du client sur Internet ne coûte que du temps de connexion et de la capacité de stockage. Si, à ce jour, environ 17 points de vente proposent ce service, notamment des Fnac et des hypermarchés Auchan de la région parisienne, Fujifilm compte le généraliser dans 4 000 points de vente au premier trimestre 1998. Utiliser Internet pour développer le trafic au point de vente, une idée originale qui pourrait permettre de résoudre l'équation impossible : se constituer un fichier clientèle en direct, sans pour autant se mettre à dos son réseau de distribution.

OLIVIER BRUSSET

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

Article écrit par DEVELINK

DEVELINK

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure. La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale est l'opportunité pour les entreprises de réconcilier l'humain et les technologies digitales. L’humain et une vision [...]

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Article écrit par Channable

Channable

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Amazon jouit d’un trafic exceptionnel, aussi bien en termes de quantité que de qualité. Ses 23 millions de visiteurs uniques par mois en font [...]

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Le média sportif du groupe Amaury dévoile un nouveau site mobile pour améliorer l'expérience utilisateurs de ses 1,6 millions de mobinautes [...]

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Article écrit par HAAS Avocats

HAAS Avocats

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

La première vision de la smart city est dite top down. Centralisée, elle est portée le plus souvent par un ou plusieurs acteurs, souvent de [...]

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

La décision du CSA est tombée mercredi 19 juillet : TF1 pourra entrecouper ses journaux télévisés de 13h et de 20 heures de publicités. Une [...]

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Créer un événement est une chose. Le transformer en vecteur de business en est une autre. Pour y parvenir, il faut notamment qu'il soit correctement [...]