En ce moment En ce moment

Internet : les Français réalistes

Publié par le

Dans son édition 98, l'Observateur Cetelem s'est attaché à comprendre les enjeux d'Internet et ses stratégies d'appréhension par les Français.

  • Imprimer


Le 25 août dernier, le Premier ministre annonçait, lors de l'inauguration de la 19e Université de la communication, l'entrée de la France dans la nouvelle société de l'information. En ce début d'année 98, la réalité est nuancée, selon les résultats de l'Observateur Cetelem 98*. Certes, 1 Français sur 3 affirme son indifférence à l'égard d'Internet, notamment les plus de 35 ans (38 %), les ouvriers (43 %), les employés (39 %), et 15 % se disent même dépassés. Mais 1 Français sur 2 (51 %) se déclare intéressé voire passionné, surtout les hommes (55 %), les 18-24 ans (70 %), les revenus supérieurs à 20 000 francs (66 %) et les professions libérales (91 %). Pour 78 % des Français, Internet est une évolution irréversible. Ils le voient comme un lieu de connaissance et de culture même s'il est encore en gestation. Un outil présentant avant tout de nouvelles opportunités d'échanges (messages, informations...) et d'achat. Objectivement, Internet est un lieu de connivence et de fraternité. Mais les Français sont nombreux à évoquer des dérives potentielles : 59 % pensent qu'Internet ne concernera qu'une minorité de personnes, 63 % qu'il entraînera plus d'exclusion que d'égalité (31 %), 56 % qu'Internet restera trop coûteux pour réellement se développer. Le besoin de réassurance sur les dangers de manipulation n'est pas non plus à négliger. Quant au commerce électronique, il répond à la même loi que le commerce traditionnel : attirer le client pour le faire consommer. Il lui faut apporter de la commodité, de la maîtrise du temps, de la proximité, du choix et des informations, des prix attractifs, de la convivialité et de la mise en scène, de la sécurité : 43 % des Français estiment très important qu'on leur signale les promotions et 46 % d'être renseignés sur les caractéristiques des produits ; 39 % souhaitant avoir l'impression d'être accueillis comme dans leurs magasins habituels.

ANIKA MICHALOWSKA

Sur le même sujet

Oreo déploie sa première campagne "made in France"
Média
Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Par Floriane Salgues

Oreo, la plus américaine des marques de biscuits présentes dans l'Hexagone opère une campagne exclusivement conçue par et pour la France, "Do [...]

20 Minutes s'engage pour la e-privacy
Média
20 Minutes s'engage pour la e-privacy

20 Minutes s'engage pour la e-privacy

Par Amélie Riberolle

Le site d'informations poursuit son plan d'actions pour se conformer au RGPD et mieux répondre aux attentes des utilisateurs quant à l'utilisation [...]

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]