Inciter les annonceurs à acquérir de nouveaux réflexes

Publié par le

Savoir capter les signaux faibles, regarder au-delà des frontières, vers les pays émergents... Les instituts aident les annonceurs à s'adapter à un monde nouveau, plus global et plus complexe.

  • Imprimer

La mission d'un institut d'études a toujours été de comprendre le présent pour anticiper le futur et aider ainsi à la prise de décision, en réduisant les incertitudes. Le contexte sociologique a beaucoup évolué: nous sommes confrontés à la défiance envers les autorités, à la montée de l'individualisme, ainsi qu'à l'évolution rapide des modes de communication qui élargissent et brouillent l'influence et rendent plus que jamais les opinions extrêmement volatiles.

Le déclaratif, pris à un instant T, ne permet plus de prédire les attitudes et les comportements. On ne peut pas s'en contenter. Le métier des études a engagé sa transformation. Nous devons désormais aider les annonceurs à suivre les évolutions de la société.

Il faut apprendre à mettre les données en contexte

A l'heure de la course en avant de la société et de l'instantanéité de la réponse, il est important de mettre en perspective le présent avec les données qui structurent l'opinion et concourent à son évolution à travers le temps.

Cette posture permet de consolider les constats, d'en comprendre les dynamiques positive et négative et ainsi d'optimiser les plans d'action. C'est en nous appuyant sur nos données historiques d'enquêtes que nous pouvons apporter des éclairages fiables aux annonceurs. En outre, on parle beaucoup de signaux faibles dans le suivi de l'opinion. Il convient également de les intégrer dans la recherche marketing. Nous avons les moyens, de rationaliser leur capture et leur décryptage, pour anticiper les mouvements de consommation.

Avec notre connaissance des marchés, nous avons la capacité de traduire ces éléments prospectifs en opportunités stratégiques pour les entreprises. Il y a plusieurs catégories de signaux faibles à surveiller: les conversations des individus dans la vie réelle, les changes spontanés provenant du Web social, l'observation des initiatives et des propositions des marques. Les instituts sont aujourd'hui légitimes sur ce terrain, jusque-là réservé aux sphères créatives.

Au-delà des études menées auprès des cibles sociodémographiques traditionnelles, il faut s'ouvrir à de nouveaux groupes d'individus liés par d'autres critères, comme les groupes communautaires (religieux, ethniques, virtuels, etc.), les classes sociales extrêmes (les très riches, les très pauvres) et les groupes déterminés par les étapes de vie (les jeunes adultes, les seniors, etc.).

Les instituts d'études mettent en place des dispositifs de recrutement et d'animation nouveaux, notamment en reconstituant des groupes homogènes pour les observer et les investiguer. Aider les annonceurs à identifier de nouveaux segments porteurs, à mieux maîtriser la connaissance de leurs consommateurs pour les aider à développer des marques affinitaires: c'est la nouvelle posture des instituts.

Stéphane Truchi (Ifop): « C'est en nous appuyant sur nos données historiques d'enquêtes que nous pouvons apporter des éclairages fiables aux annonceurs. »

Stéphane Truchi (Ifop): « C'est en nous appuyant sur nos données historiques d'enquêtes que nous pouvons apporter des éclairages fiables aux annonceurs. »

Prendre en compte la multiplicité des cultures

Il faut élargir le champ d'observation, aller au-delà du secteur de référence de l'annonceur et regarder ailleurs pour comprendre et interpréter les tendances à l'oeuvre dans la société.

L'institut d'études bénéficie de ce regard croisé sur plusieurs secteurs d'activité et différentes thématiques de société. Il bénéficie également de cette capacité à regarder au-delà de nos frontières, notamment dans les pays émergents porteurs de croissance, où les consommateurs développent des stratégies innovantes et inspirantes. parmi celles-ci, on peut noter le comportement écologique du consommateur brésilien, l'appropriation des nouvelles technologies par le consommateur indien, le développement de l'offre low cost sur les marchés asiatiques...

STÉPHANE TRUCHI, PRÉSIDENT DE L'IFOP

Stéphane Truchi

Autres articles

Jean-Luc Chetrit, brand builder depuis 1989
Jean-Luc Chetrit, brand builder depuis 1989 Jean-Luc Chetrit, brand builder depuis 1989

Jean-Luc Chetrit, brand builder depuis 1989

Par

Nomme directeur general de Union des annonceurs en juin 2017 Jean Luc Chetrit deja trace sa feuille de route pour impulser un nouveau positionnement [...]

[Étude] Les Français toujours accros au shopping
[Étude] Les Français toujours accros au shopping

[Étude] Les Français toujours accros au shopping

Par

Les Francais plebiscitent toujours autant le shopping et sont de plus en plus adeptes des nouveaux services et innovations selon etude de Hammerson [...]

Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local
Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local

Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local

Par

institut etudes deploie une nouvelle offre de test offres et de concepts geolocalises l echelle de la plus petite division locale statistique [...]

Le futur de la pub télé se programme aujourd'hui
Le futur de la pub télé se programme aujourd'hui

Le futur de la pub télé se programme aujourd'hui

Par

Le programmatique commence emerger sur le lineaire La tele pourrait bien dans les prochaines annees ouvrir un nouveau public annonceurs ainsi [...]

Dare.Win, l'entertainment comme religion
Dare.Win, l'entertainment comme religion

Dare.Win, l'entertainment comme religion

Par

Travailler ou amuser il faut choisir Pas chez DareWin qui fait depuis 2011 du divertissement son metier En plus de cinq ans des geants comme [...]

Conférence sur les media immersifs
Conférence sur les media immersifs

Conférence sur les media immersifs

Par

Realite virtuelle augmentee ou mixte Les medias immersifs ne cessent de se sophistiquer de se democratiser et donc de employer imposant toujours [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?
Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Par

Comment les annonceurs percoivent ils le mobile qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires Reponse avec [...]