Recherche

Hygiène-beauté : des produits de plus en plus impliquants

Publié par le

Classiques dans leurs comportements en matière de produits d'hygiène-beauté, les Français n'en développent pas moins quelques touches d'originalité. Soucieux d'environnement et de naturalité, et guidés par leur odorat, ils s'impliquent de plus en plus dans l'achat de ces produits et se méfient des promesses non tenues.

  • Imprimer


Monadia, déjà créateur des Saveurs de l'Année, s'apprête à lancer "Idéal Beauté", le premier label beauté testé par les consommateurs, dont les lauréats seront connus le 25 mars. La société livre les résultats d'une étude commandée à Louis Harris sur les comportements et les attitudes des Français à l'égard des produits de soin d'hygiène et de beauté. Etude qui confirme la grande stabilité comportementale des Français dans le domaine. Cet univers reste féminin même si les hommes, de moins de 35 ans, commencent à s'y intéresser de plus en plus. Le sexe dit faible reste néanmoins surconsommateur. Et, seuls les produits d'hygiène bucco-dentaire, shampooings et savons semblent échapper à cette règle et sont surconsommés par l'ensemble des publics. Stabilité également côté commercial, puisque la grande distribution est citée comme le lieu d'achat le plus fréquenté pour 83 % des personnes interrogées dans l'hygiène et pour 71 % dans le soin et la beauté. Suivie de loin par les circuits sélectifs qui retiennent 35 % des suffrages pour l'achat de produits de soin et de beauté particulièrement chez les femmes, les 35-49 ans et les CSP +. En fait, ce sont les critères de choix qui surprennent le plus, puisque c'est l'odeur du produit qui arrive largement en tête avec 85 % des suffrages pour les produits d'hygiène et 80 % pour la beauté. Juste devant le facteur prix (70 %), la texture, puis la marque qui n'arrive qu'en quatrième position, avec tout de même plus de la moitié des suffrages. Tout aussi étonnant : la dernière place occupée par l'esthétisme de l'emballage, de l'étui ou des couleurs sur ces produits qui, en général, font l'objet de multiples innovations packaging et design de la part des fabricants. Il semble que l'esthétique touche de préférence les moins de 35 ans. Les femmes en général préfèrent les textures, les marques et les nouveautés pour les soins. Elles constituent avec les CSP - un public demandeur de label ou de récompense. Loin d'être uniquement focalisés sur le duo praticité/performance des produits, qui reste essentiel pour eux, les Français s'attachent également à la dimension environnementale de l'élaboration de ces produits qui doit respecter la nature et les animaux. Ils sont sensibles à la naturalité de leur composition. Une attention qui ne doit pas faire oublier leurs exigences d'efficacité. Et même leur perplexité par rapport à l'offre. Et, tandis que plus de 90 % d'entre eux restent particulièrement vigilants quant au respect des promesses qui leur sont faites, plus de la moitié trouve le choix difficile, particulièrement pour les produits de soin et de beauté. Plus du tiers passe beaucoup de temps à choisir tout simplement parce qu'ils ne savent pas quel est le produit le plus performant. Ce qui relativise les investissements en communication des marques et leur efficacité. Dans un tel contexte, on comprend mieux leur fidélité aux marques qui les satisfont à 80 %.

MÉTHODOLOGIE


Sondage Louis Harris, réalisé par téléphone auprès d'un échantillon de 1 012 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage après stratification par région et par catégorie).

Isabel Gutierrez

[Cas marketing] Birchbox met la beauté en boîte

[Cas marketing] Birchbox met la beauté en boîte

[Cas marketing] Birchbox met la beauté en boîte

Pour Birchbox, la beauté est dans la boîte. Avec son concept de box, cette marque 100% digitale révolutionne les codes du marché de la beauté. [...]

Lush, une cosmétique belle à croquer

Lush, une cosmétique belle à croquer

Lush, une cosmétique belle à croquer

Les produits de beauté Lush, savant cocktail d'engagements sociétaux et d'esthétique culinaire, se vendent comme des petits pains.

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]