Recherche

Happy Attitude : bonheurs passagers, bien-être éternel ?

Publié par le

Aujourd'hui, plus aucune limite ne s'oppose à ce besoin de bien-être vers lequel nous tendons naturellement. Nous n'avons plus d'excuses pour mener à bien notre projet de vie, pour nous épanouir et rayonner de bonheur. Il manque simplement le mode d'emploi pour trouver la bonne Happy Attitude.

  • Imprimer


au siècle dernier, Etienne Chatilliez nous enchantait en affirmant que Le bonheur est dans le pré. Au XXIe, il est omniprésent. Les émissions de télévision sont ponctuées d'expressions telle que “c'est que du bonheur !” , apportant le degré d'émotion nécessaire au succès populaire. La cosmétique, en pleine vague de bien-être, adopte les termes évocateurs de “Happylogie” (Guerlain), “Happyderm” (L'Oréal) et “Chance” (Chanel). Dans le secteur des nouvelles technologies, Wanadoo ou HP affichent un bonheur volontaire destiné à la “positive génération”. Mais être heureux en permanence n'est pas envisageable. Le bonheur s'applique donc par petites touches : couleurs vives, motifs fleuris, formes pleines d'humour, gestes ludiques, qui apportent au quotidien un vent de fraîcheur et de gaîté. Ces instants insufflent des émotions, sans grande remise en question de notre vie. Dans l'univers de la maison, des marques hyper colorées, comme Koziol ou Pylônes, éditent des objets fonctionnels et ludiques. Le grille-pain en forme de vache, les pinces à linges en forme d'hirondelles…, ces objets pleins d'humour ne sont plus réservés aux seuls enfants. Régime, corvées, petites et grandes peurs - sujets fâcheux et contraignants - sont transformés par cette vague de légèreté. L'eau plate fait du bien à la silhouette, mais elle n'est pas très ludique. Qu'à cela ne tienne, les eaux aromatisées et colorées viennent rendre la pratique tellement plus agréable. Même la vaisselle devient un moment de pur bonheur avec les éponges parfumées à la menthe et aux agrumes (Pilouface de Scotchbrite). Et la purée servie dans une petite cuillère en forme d'avion (Babyplane de Stilic) s'avale toute seule. Derrière le geste ludique, la contrainte disparaît.

S'évader du quotidien


Le phénomène “Happy” explique également la métamorphose des centres commerciaux et lieux de vente. La durée moyenne des courses en hypermarché est passée de 90 minutes en 1988 à 30 minutes aujourd'hui. Moins disposé à errer dans les rayons, le consommateur préfère consacrer ce temps à des actions génératrices de plaisir : flâner, chercher des idées de décoration, se laisser tenter par les nombreux loisirs créatifs. Les courses hebdomadaires se transforment en sortie ludique dans des centres commerciaux agencés comme de véritables parcs à thème (Carré Sénart conçu autour de celui du cheval). Faire référence aux loisirs ou aux vacances permet de casser la banalité du quotidien et de s'évader. Le magasin de décoration LifeStore de Marks & Spencer en Angleterre raconte neuf moments de vie (se reposer, fêter, cuisiner, etc.) dans une vraie maison. La tendance est à des surfaces de vente plus restreintes, avec un choix plus limité mais plus ciblé, agencées de façon distrayante. La chaîne de supermarchés Trader Joe's aux Etats-Unis propose un modèle situé entre l'épicerie hard-discount et le gourmet-store. Un choix réduit de produits (moins de 3 000) et des références sélectionnées, afin de coller aux envies du client : un mix bien dosé avec du bio, du terroir, de l'exotisme, des MDD, de la qualité au plus bas prix - le tout dans une ambiance bon enfant. Face à une société tourmentée, une vie difficile, des responsabilités toujours plus stressantes, l'homme cherche à fuir la réalité et à se créer une petite bulle égoïste, un noyau de bien-être et de plaisir. Pour lui permettre d'aborder la vie avec insouciance, d'éprouver des émotions douces, sans conséquences. Et pour se sentir exister.

par Monique Large, directeur de projet de dezineo.com

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mail demeure un outil majeur de prospection et de fidélisation, aussi bien en B to B qu'en B to C, selon l'étude "Email marketing attitude", [...]

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

50% des internautes préfèrent lire les e-mails publicitaires sur mobile, selon l'étude "E-mail marketing attitude", menée par le SNCD et NP6. [...]

Valérie Piotte, visionnaire et globe-trotteuse

Valérie Piotte, visionnaire et globe-trotteuse

Valérie Piotte, visionnaire et globe-trotteuse

Pour Valérie Piotte, experte du retail, les usages des clients changent plus vite que ceux des enseignes. Mais le retail tricolore a, néanmoins, [...]

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

5 clés pour optimiser ses promos en ligne

Parce que les internautes sont de plus en plus experts en matière d'offres promotionnelles, et qu'ils sont aussi ceux qui les diffusent via [...]