Fin de siècle L'an 2000, c'est zéro

Publié par le

Flippant ou lassan... ? Le passage à l'an 2000 fait moins d'émules que prévu. Il n'a pas non plus beaucoup inspiré les marques, qui se sont senties obligées de marquer le coup, sans véritable réflexion ou conviction.

  • Imprimer


On peut, peut-être, se réjouir que les publicitaires et marketeurs se soient focalisés sur le passage à l'an 2000, cela calmera le jeu pour le vrai tournant du siècle, l'année prochaine. Mais quel dommage en vérité. Au-delà des prédictions et peurs grégaires en tous genres, 2000 est certes une grande tentation pour un graphiste. Mais l'échéance est usée depuis si longtemps déjà, qu'elle confine tristement au ringard. Pas un coin de campagne provinciale qui n'ait sa discothèque “Quartz 2000” depuis vingt ans. Pas un centre-ville qui n'échappe au “Pressing 2000”, à l'“Espace Coiffure 2000... on peut se demander d'ailleurs ce que vont devenir tous ces commerces, hier futuristes, “Pressing 3000” peut-êtr... ? Avec ses trois gros ronds et son omniprésence, 2000 a lassé l'œil très vite et sonne désormais comme une négo de marchands de rue. 2000 ne serait-elle pas en fait très années 80 ? Alors que 2001 encore tout frais, plein de promesses et richement connoté futurisme sera probablement négligé. N'y a-t-il pas là une sorte d'injustice à bafouer la logique du calendrier ? Heureux membres des communautés juives et musulmanes qui fêteront respectivement l'an 5 760 et l'an 1 37...! La pression commerciale, elle aussi, est lassante et ce passage si médiatisé à l'an zéro ne semble pas susciter autant d'intérêt qu'on nous le fait croire (hormis peut-être pour son tube, l'Hymne de l'an 2000, écrit - on s'en réjouit - par Jean-Jacques Goldman et composé par Richard Cocciante). En France - les voyagistes ne s'en vantent pas - l'offre de voyages d'exception à prix délirants a fait long feu. Dans un sondage publié par l'hebdomadaire spécialisé l'Echo touristique, on lisait en octobre dernier que 15,3 % seulement des Français envisageaient de faire quelque chose d'exceptionnel, sans toutefois dépenser plus de 2 500 F. 27 000 F pour sauter en parachute en Nouvelle-Zélande et être le premier à voir le soleil du 1er janvier, le voyage en Antarctique à 89 000 ... c'était trop. On aurait préféré une série d'offres à 2000 F ! (Le 1er janvier, Sea France offre la traversée Calais-Douvre). Selon une dépêche AFP datée du 24 novembre, même les Américains, si prompts à l'enthousiasme ébahi, semblent peu tentés par les extravagances de la fin 1999. Plusieurs spectacles prévus pour la nuit du 31 décembre ont été annulés ou réduits, comme la “Fête du siècle” à New York. Aretha Franklin, Sting et Andréa Bocelli ont dû annoncer qu'ils recherchaient une salle de plus petite taille, faute d'affluence. Les tarifs eux aussi ont été revus à la baisse. Les billets initialement proposés entre 1 000 et 2 000 dollars sont désormais vendus entre 75 à 375 dollar... A Washington, où les organisateurs de la soirée attendaient 600 000 personnes sur l'esplanade centrale de la capitale, on n'escompte plus désormais que 100 000 personnes environ. “En Californie, le “Los Angeles Millenium Show”, une série de spectacles et de réjouissances, a été également annulé mi-octobre en raison de la difficulté à écouler les billets, dont les prix demeuraient cependant raisonnables (55 à 75 dollars), selon le comité d'organisation. Les restaurants, un peu plus d'un mois avant le réveillon, ont des taux de réservation bien inférieurs aux prévisions. Notamment parmi les plus onéreux”, rapporte l'AFP. A Paris, “L'Heure de L'Etoile”, événement qui devait illuminer les 12 avenues de la Place de l'Etoile pour former une horloge dont chaque heure aurait retransmis les festivités du 31 décembre worldwide, a également été annulé. France Télévision ayant renoncé à y investir les 30 MF nécessaires.

La bimbeloterie 2000


Dans cette hystérie célébrative, les marques ne sont pas en reste. La fin de l'année a vu déferler en France des vagues de produits estampillés 2000. Jusqu'à l'overdose. A se demander s'il ne faudra pas créer un musée de l'an 2000 pour rassembler toutes ces merveilles. Des produits d'une tristesse à se demander s'il s'agit de conjurer la peur ou de véritablement fêter un événement. Dans une profusion à donner le tournis, on trouve de tout pour l'an 2000. La Serap offre pour 1 500 francs d'achat, une cravate ou une ceinture pour femme “2000” du meilleur effet. Chez Corolle, les petites filles ont leur poupée cosmonaute ; Mumm, champagne officiel du méridien de Greenwich (!) a enrubanné l'étiquette de sa bouteille et fait réaliser deux flûtes par le verrier de Murano, Salviati. Tout ça dans un beau coffret. Nivea ne s'est pas foulé avec une boîte bleu et argent Edition 200... Heineken a fait un peu plus d'efforts en créant une boîte spéciale mais surtout une bière Brassin Spécial Noël 1999 qui sera uniquement commercialisée pour les fêtes de fin d'année. En attendant minuit, le 31 décembre, on pourra également jouer au Scrabble Millénium, une version avec petits chevalets argentés et lettres noires. Et puis, quand l'heure fatidique sonnera, on pourra proposer à ses convives la boîte Minuit Pile des chocolats Jacquot. Conçue par l'agence B2f, elle est munie d'une pile bouton qui permettra à la boîte de sonner à minuit pile. Sacrée soirée. On pourra même réutiliser en 2000, le minuteur, pour faire cuire des œuf...

“Formidâââble”


Sacrée migraine aussi à la lecture des dossiers de presse où la concentration de superlatifs et l'extase qui grandit à chaque phrase, donne plus que jamais la nausée. Fasse que Saint An 2000 donne envie aux marques de communiquer autrement et d'émettre des communiqués plus parcimonieux en “révolution”, “révolutionnaire”, “nouveau” et “formidable... Quelques beaux produits heureusement dans ce fatras peu inspiré : les bouteilles de Vittel et Perrier, qui ont le mérite de respirer la fête. L'offre précitée étant particulièrement morne, reflet de ce que tout le monde pense au fond : doit-on vraiment fêter l'an 2000 ? Les bouteilles de Perrier-Vittel sont éditées en série limitée. Ce qui donne au moins un caractère exceptionnel au produit. Quelques souffles de poésie et de sage réflexion aussi. Avec, chez MBD Design, un cadeau 2000 intitulé “Le goût de la rigueur”. L'agence, conseillée par Marie-Gérard, montre ici sa vision et sa pratique du design en faisant correspondre notion de goût et de rigueur, entre le design et la confiserie. Soit une boîte carton, dans laquelle on découvre un jeu de tangram, très ancien jeu chinois composé de 7 pièces géométriques à partir desquelles on peut construire des figures (personnages, bateau, obje...) et inventer des formes. La forme du goût est alliée au goût de la forme, le jeu étant accompagné d'un tangram en chocolat composé de 7 chocolats de pure origine choisis par Pierre Hermé, notre grand pâtissier-créateur. Audace : ce cadeau ne fait pas aucune mention à l'an 2000. C'est embêtant.

Les Américains boudent l'an 2000


Le gigantisme ne séduit pas les Américains. Bien au contraire, ils seraient tentés par l'intimisme en famille ou entre amis, selon un sondage publié dans un récent numéro du magazine Time. 72 % des Américains ne comptent ainsi pas faire de folies particulières pour le passage à l'an 2000. 61 % comptent dépenser 300 dollars maximum et 68 % passeront la nouvelle année en famille ou avec des proches. Aux douze coups de minuit, 62 % entendent embrasser quelqu'un de cher, 56 % regarderont la télévision, 35 % souhaitent boire du champagne et 20 % feront l'amour. (AFP)

Les Américains boudent l'an 2000


Le gigantisme ne séduit pas les Américains. Bien au contraire, ils seraient tentés par l'intimisme en famille ou entre amis, selon un sondage publié dans un récent numéro du magazine Time. 72 % des Américains ne comptent ainsi pas faire de folies particulières pour le passage à l'an 2000. 61 % comptent dépenser 300 dollars maximum et 68 % passeront la nouvelle année en famille ou avec des proches. Aux douze coups de minuit, 62 % entendent embrasser quelqu'un de cher, 56 % regarderont la télévision, 35 % souhaitent boire du champagne et 20 % feront l'amour. (AFP)

VALÉRIE MITTEAUX

Autres articles

Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local
Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local

Avec GeoMatch, CSA fait dans le micro-local

Par

institut etudes deploie une nouvelle offre de test offres et de concepts geolocalises l echelle de la plus petite division locale statistique [...]

Le mégastore d'Orange soigne l'expérience client
Le mégastore d'Orange soigne l'expérience client

Le mégastore d'Orange soigne l'expérience client

Par

occasion de la Paris Retail Week zoom sur le plus grand magasin de la marque Orange installe depuis novembre 2016 deux pas de Opera Paris experience [...]

Disparition de Sophie Callies
Disparition de Sophie Callies

Disparition de Sophie Callies

Par

est avec emotion que nous avons appris la disparition fin juillet de Sophie Callies fondatrice de SO xpert et contributrice de notre marque [...]

Comment les marques peuvent-elles toucher les familles?
Comment les marques peuvent-elles toucher les familles?

Comment les marques peuvent-elles toucher les familles?

Par

Dans un monde en plein bouleversement economique et technologique la famille reste un socle de stabilite Avec etude Familink M6 Publicite et [...]

Quand le marketing s'empare du temps
Quand le marketing s'empare du temps

Quand le marketing s'empare du temps

Par

Les marques ne tarissent pas de creativite pour repondre tantot au regne de immediatete tantot au besoin de souffler Decouvrez les reperages [...]