Recherche

Dyson aspire au design utile

Publié par le

Connu pour la longévité du souffle de ses aspirateurs, Dyson pousse l'innovation toujours plus loin, avec une philosophie: améliorer constamment ses produits.

  • Imprimer
Dernière-née de la marque, la gamme DC20 se veut facile à ranger et puissante.

Dernière-née de la marque, la gamme DC20 se veut facile à ranger et puissante.

Si James Dyson a mis du temps avant que ses inventions soient reconnues, aujourd'hui, sa société dépose un brevet par jour et ses aspirateurs se vendent dans 44 pays dans le monde. Après avoir multiplié ses implantations géographiques de 1993 à 2000, l'entreprise s'emploie à diversifier ses technologies, à travers des lancements produits. Ainsi, si auparavant Dyson renouvelait 90% de sa gamme d'aspirateurs tous les trois ans, il le fait maintenant tous les 18 mois en moyenne. En mai dernier, Dyson a donc sorti une nouvelle gamme, la DC20. Elle s'appuie notamment sur un tube télescopique, une brosse extraplate et un flexible s 'enroulant autour de l'appareil, occupant ainsi un minimum de place dans la penderie, et également sur un collecteur transparent et sur la technologie Root Cyclone, clé de fabrique de la marque. Cette dernière permet aux aspirateurs d'avoir une puissance d'aspiration constante, sans sac à acheter. De surcroît elle convient aux personnes souffrant d'allergies. Alors, si les aspirateurs Dyson sont en moyenne trois fois plus chers que le prix moyen du marché (entre 300 et 549 Euros contre 100 Euros pour un aspirateur entrée de gamme), l'achat est rentabilise par l'absence de dépenses supplémentaires et par une consommation d'énergie bien inférieure à celle des autres marques. Depuis le départ, Dyson s'est fixé comme objectif d'améliorer constamment les produits de la vie quotidienne. Une philosophie qui paie. Car la société a enregistré un chiffre d'affaires de 800 MEuros dans le monde en 2006, dont 30 MEuros en France. Elle occupe le premier rang sur le marché français en valeur, avec 15% de parts de marché en France, devant Miele, et 5% de parts de marché en volume. Il semble que sa force réside dans son choix stratégique de faire passer la recherche et développement au premier plan de ses activités. Ainsi, l'entreprise compte 420 ingénieurs, soit le tiers de son effectif total! En fait, «le marketing n'a pas trop son mot à dire dans la conception des produits», souligne Pierre Loustric, directeur général France de Dyson. La technologie représente donc la première préoccupation de la société, le design et l'esthétique n'étant que la cerise sur le gâteau. Pierre Loustric stipule: «Nous sommes une société d'ingénieurs et de produits.»

La culture du test est, en outre, très importante, chaque employé pouvant tester les produits chez lui. Quant au service après-vente, il est interne à l'entreprise et garantit un retour produit dans les 72 heures, au domicile du client. Parce que les produits se banalisent, il s'agit de se différencier.

Vers la diversification

 

Dyson entend donc maintenant s'ouvrir sur d'autres produits, à l'instar de l'électroménager. Un lave-linge avait déjà été lancé en 2001. En octobre 2006, la marque a sorti un aspirateur à main, puissant et pratique. Enfin, Dyson souhaite investir le marché du B to B avec le dernier né de la marque, l 'Air blade, un sèche-mains hygiénique et efficace en dix secondes. Lancé sur le marché anglais en novembre dernier, l' Airblade devrait faire son entrée sur le marché français en octobre prochain. En attendant, la marque s'est appliqué à augmenter sa notoriété, à travers un spot TV, sur un ton toujours pédagogique, parce que «plus on est innovant, plus on doit expliquer», remarque Pierre Loustric.

AURELIE CHARPENTIER