Distribution automobile : les concessions ont encore de l'avenir

Publié par le

Taylor Nelson Sofres vient de publier les résultats d'une enquête réalisée dans les cinq principaux marchés européens sur la perception qu'ont les consommateurs de la distribution automobile.

  • Imprimer


Alors que le règlement européen qui régit la distribution automobile en Europe arrive à échéance en septembre 2002, le département automobile de Taylor Nelson Sofres a voulu mesurer la perception des Européens sur le système actuel et évaluer l'attractivité d'autres formes de distribution. Il en ressort que 92 % des consommateurs plébiscitent les concessionnaires actuels pour l'achat de leur prochain véhicule. Parmi les alternatives possibles, les moins rejetées sont celles qui conservent quasiment intact le lien avec le constructeur. 81 % sont favorables à l'achat direct à l'usine (la réduction des intermédiaires pouvant conduire à une réduction de prix) et 66 % évoquent les concessionnaires multimarque. Quant aux chaînes indépendantes spécialisées (type Darty ou Fnac), elles sont jugées positivement quant aux conditions commerciales et à la facilité de comparaison des modèles. En revanche, elles sont rejetées tant sur la garantie que sur le service après vente et le sentiment de confiance à l'achat. Les pays qui ont la plus grande expérience de cette forme de distribution sont les plus négatifs (la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne). Principaux autres enseignements de cette étude : Le couplage vente/après-vente est fortement ancré dans l'esprit des consommateurs, largement pratiqué et plébiscité. Pour 73 % des personnes interrogées, le réseau de marque est le lieu principal de SAV. Les consommateurs exigent une forte implication des constructeurs dans la distribution de leurs produits et des services associés. 96 % estiment qu'il est essentiel que le constructeur sélectionne rigoureusement ses concessionnaires et garages agréés, et 83 % reconnaissent que c'est une garantie supplémentaire de faire entretenir leur voiture dans un garage de la marque. Les consommateurs font jouer la concurrence entre les marques mais également entre concessionnaires d'une même marque pour obtenir les meilleures conditions commerciales. 67 % se sont déplacés dans les points de vente de plusieurs marques avant de faire leur choix. L'automobile est un achat le plus souvent négocié par les consommateurs, (85 % des Européens), essentiellement sur les prix (remises), les équipements et les conditions de reprise de l'ancien véhicule .

MÉTHODOLOGIE


4 000 interviews en France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Espagne (800 par pays), auprès d'acheteurs de voitures neuves. Enquête terrain réalisée de juillet à octobre 2000.

Anika Michalowska

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Zoom sur la digitalisation des points de vente
Retail
Zoom sur la digitalisation des points de vente

Zoom sur la digitalisation des points de vente

Par Dalila Bouaziz

La digitalisation des vendeurs s'articule autour de trois grandes thématiques ROIstes : web-to-store, in-store et ship from store. Mais cette [...]

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique
Retail
86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

Par Dalila Bouaziz

Sur la plus belle avenue du monde, l'Occitane et Pierre Hermé inaugurent un concept-store inédit où le visiteur peut déguster plats sucrés ou [...]

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Retail
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

5 idées reçues sur la tarification dynamique
Retail
5 idées reçues sur la tarification dynamique
vege - stock.adobe.com

5 idées reçues sur la tarification dynamique

Par Pierre Hébrard, fondateur et CEO de Pricemoov

La tarification dynamique consiste à ajuster ses prix à la hausse ou à la baisse en fonction du contexte d'achat. Cependant, les idées préconçues [...]