Des Français en plein brouillard

Publié par le

L'institut Français de l'Environnement (Ifen) publie "La sensibilité écologique des Français", un portrait des Français face à l'environnement. L'ouvrage constitue la première synthèse des sondages et enquêtes parus depuis dix ans sur le sujet et lève le voile sur un manque flagrant d'information.

  • Imprimer


A l'heure où les grands de ce monde discourent sur l'effet de serre et plus globalement sur le devenir de notre planète, force est de constater à la lecture de l'ouvrage de l'Ifen que les Français, s'ils se sentent concernés par la question environnementale, n'y connaissent pas grand chose. Une proportion non négligeable d'entre eux pense à tort, par exemple, que les centrales nucléaires et les bombes aérosols contribuent à l'effet de serre. Dans le domaine de l'eau, de moins en moins de Français sont en mesure d'estimer un prix moyen du mètre cube ou de repérer les différentes composantes des postes figurant sur leur facture d'eau. Plus de la moitié d'entre eux pensent à tort que les eaux usées sont directement retraitées pour faire de l'eau potable. Alors qu'elles sont rejetées directement dans la nature, soit directement dans 35 % des cas, soit après nettoyage dans 65 % des cas. Symptomatique d'un véritable manque d'éducation environnementale, ces exemples démontrent le manque d'information des Français dans le domaine, ce qui ne les empêche pas de se faire une opinion. Ils jugent notamment l'agriculture classique responsable de la dégradation de la qualité de l'eau et imaginent parfois que l'agriculture biologique va la concurrencer dans les prochaines années. Un avis qui, au regard des effets de la "vache folle", pourrait s'avérer sacrément prémonitoire. Ils préfèrent les équipements de proximité aux grandes infrastructures, même si la protection des paysages les concerne peu, et craignent l'implantation près de chez eux d'autoroutes ou de sites de traitement de déchets radioactifs ou chimiques. Ils incriminent surtout l'industrie dans la dégradation de l'environnement. Tout au long de cet ouvrage riche et illustré on découvre également que les domaines où les Français sont les plus matures se trouvent être ceux où ils ont reçu le plus d'informations. C'est le cas du recyclage des déchets, un domaine où depuis quelques années des efforts importants ont été réalisés. Preuve qu'aucune maturité citoyenne ne peut se construire sans un minimum d'éducation. Ce qui devrait donner du grain à moudre à tous les industriels ou conseils en éco-marketing qui ont décidément du pain sur la planche. La sensibilité écologique des Français, publié par l'Ifen, réalisé par Michelle Dobré et Clotilde Caraire. Editions Tec& Doc. 200 F.

Isabel Gutierrez

Autres articles

MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media
MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media

MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media

Par

La regie publicitaire du groupe Le Monde annonce la creation de nouvelles offres de mise en avant de sponsoring et de creation ad hoc sur son [...]

Le SNPTV réagit à une étude sur la publicité TV
Le SNPTV réagit à une étude sur la publicité TV

Le SNPTV réagit à une étude sur la publicité TV

Par

organisme qui regroupe les principales regies publicitaires de la television francaise tenu apporter son eclairage et des chiffres supplementaires [...]

Marketing mobile : les Français "mobile et app first"
Marketing mobile : les Français "mobile et app first"

Marketing mobile : les Français "mobile et app first"

Par

La Mobile Marketing Association MMA France publie la 19e edition de son barometre trimestriel du marketing mobile en partenariat avec AppAnnie [...]