Recherche

De nouveaux défis à relever pour le tout mobile

Publié par le

L'adoption de nouvelles applications mobiles, comme la télévision mobile ou la musique, bien que tentante, est encore freinée par leur coût et leur manque d'accessibilité. A travers son Global Tech Insight 2005, TNS Sofres fait le point.

  • Imprimer


Les avancées technologiques dans l'univers des mobiles paraissent illimitées. Après la transformation du portable en appareil photo, le voici pourvu de la fonction lecture des fichiers vidéo et visionnage des chaînes de télévision. Des applications spécialement conçues pour plaire aux jeunes. Pourtant, des freins, tels qu'une mauvaise information émanant des opérateurs, restreignent leur adoption. Ainsi, 42 % des personnes interrogées par TNS Sofres ne savent pas si elles ont accès à la télévision mobile sur leur téléphone portable ou leur PDA, alors qu'elles sont 43 % à déclarer être intéressées par ce service. D'ailleurs, si elles pouvaient y avoir accès, cette “TV mobile” serait utilisée en priorité pour regarder des films (55 %), des sitcoms et des comédies (47 %), les informations (40 %), des clips et des programmes musicaux (34 %). Aujourd'hui, seuls 3 % des technophiles français sont abonnés à une offre de télévision sur leurs mobile ou PDA, les principaux freins étant le prix pour 50 % d'entre eux, la qualité de l'image pour 36 % et la vitesse de transmission pour 28 %. En revanche, les MMS ont rapidement trouvé leur public. En France, 68 % des technophiles envoient des images et des photos via MMS, contre 46 % au niveau international. Quant au réseau, « plus on est un gros utilisateur d'Internet sur PC, plus on a de chance d'être un gros utilisateur sur mobile », constate Philippe Merry, directeur du département information technologie chez TNS Sofres.

Les jeux et la musique, avenir du mobile

Pourtant, en France, 30 % des personnes interrogées pouvant utiliser Internet sur leur téléphone mobile ne le font pas, un chiffre qui descend à 20 % pour les utilisateurs de PDA. Le potentiel de croissance est là encore flagrant, seulement 5 % des interviewés l'utilisant autant qu'ils pourraient le faire. Le prix demeure le principal obstacle à une plus grande utilisation pour 60 % d'entre eux, suivi par la vitesse de transmission (47 %) et la petite taille de l'écran (39 %). Côté usages, l'Internet mobile sert, en premier lieu, à télécharger des sonneries pour 46 % des technophiles, des images, logos et fonds d'écran (44 %) et des jeux (33%). Pour TNS Sofres, “l'intérêt pour les jeux vidéo s'est généralisé et diversifié”. Notamment en Asie : “En Chine, le nombre de joueurs sur téléphone atteint 83 % (pour 61 % de joueurs hebdomadaires), en Corée 69 % (pour 45 % de joueurs hebdomadaires)”. Suivent l'Angleterre avec 67 % de joueurs (37 % hebdomadaires) et la France : “66 % des technophiles français jouent à des jeux vidéo sur leurs téléphones mobiles, 24 % y jouent de façon hebdomadaire. 63 % jouent sur leur PDA (17 % quotidiennement)”. Et, là encore, le coût reste le principal frein à une utilisation accrue. Mais, si en France les trois quarts du parc ne disposent pas encore de cette capacité, l'application qui semble vouée à un plus grand avenir est bien l'écoute de musique depuis son téléphone portable. “Une fois disponible, la musique mobile devient très présente dans le quotidien des utilisateurs, souligne TNS Sofres. En Corée, où 40 % ont accès à cette fonction, 34 % l'utilisent. En Angleterre, 40 % peuvent écouter des MP3 et 31 % le font.” Si aujourd'hui, seulement 14 % des technophiles français écoutent de la musique sur leurs téléphones portables, leur utilisation devrait donc croître rapidement, une fois les barrières de coût et de technologie tombées. En effet, 44 % des Français déclarent souhaiter “écouter davantage de musique sur leur mobile dans le futur”. A travers ces nouvelles utilisations mobiles, il s'agit bien, selon TNS Sofres, de “créer une continuité de l'expérience entre ce que les gens font chez eux et ce qu'ils font à l'extérieur”. Et Philippe Merry de préciser : « L'enjeu de demain est de fournir du contenu », tout en réduisant les coûts d'accès, frein numéro 1 à l'émergence d'une véritable mini révolution de l'utilisation du mobile.

Méthodologie

Etude internationale Global Tech Insight 2005, réalisée entre juillet et août 2005 par TNS Sofres dans 15 pays, en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, auprès de 6 800 personnes entre 16 et 49 ans, utilisateurs de téléphone mobile, de PDA ou de PC portable et accédant à Internet au moins une fois par semaine.

Aurélie Charpentier

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ? Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

200 minutes, 200 sms/mms et 200 mo d'Internet pour 2 euros, c'est avec cette offre simple et compétitive que Cdiscount lance son offensive sur [...]

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

La société d'études média combine des données user-centric et site-centric pour mieux appréhender l'Audience Internet Mobile qui représentait [...]

MMA Forum Paris

MMA Forum Paris

MMA Forum Paris

Quatrième édition de cet événement dédié au marketing mobile, sur le thème cette année de " Comment le mobile change le monde ". Combinant [...]

[MWC2016] 5 mots-clés du mobile en 2016

[MWC2016] 5 mots-clés du mobile en 2016

[MWC2016] 5 mots-clés du mobile en 2016

Mobile is everything : tel est le slogan du Mobile World Congress, qui se tient du 22 au 25 février à Barcelone. Le mobile est tout, c'est-à-dire... [...]