Courmayeur dans le grand bain transalpin

Publié par le

Le numéro trois français des eaux minérales lance une eau minérale sur un marché italien à l'offre pléthorique. Mais Courmayeur devrait faire mouche car elle joue la niche du minéralisé et le style décalé.

  • Imprimer


Le groupe Neptune, numéro trois des eaux minérales en France après Nestlé et Danone, fait son entrée sur le marché italien avec Courmayeur, une eau fortement minéralisée (en calcium et magnésium) aux propriétés diurétiques. Le pari est osé car le marché italien, premier marché européen en volume, est très atomisé et très régional. Près de 250 producteurs s'y bagarrent. Danone avec une kyrielle de marques, mène la danse avec 15 % du marché et, comme le souligne le directeur marketing de la branche eaux du groupe Neptune, François Perrin, « même une marque comme San Pellegrino n'enregistre qu'une part de marché très faible comparée à son niveau de notoriété ». Courmayeur s'installe ainsi dans une niche qui prend le marché italien à contre-pied. « Lorsqu'ils recherchent un bénéfice santé, les Italiens achètent encore l'eau minérale en pharmacie et en bouteille de verre », explique Francesco Moretti de Paris Venise Design, agence chargée de la réflexion globale pour le lancement de la marque. Et même si les distributeurs italiens comptent pas moins d'une trentaine de marque en rayons, « la promesse de Courmayeur est suffisamment forte pour entrer sur le marché », souligne François Perrin.

Le registre de la féminité


En cohérence avec cette stratégie de niche décalée, Paris Venise a installé Courmayeur dans un registre féminin. La bouteille est très élancée, plus haute que la moyenne (33 cm) et joue, comme Contrex, les cannelures en vague. Contrairement à cette dernière, elle a préféré toutefois porter son étiquette en bustier plutôt qu'en pagne. Sa promesse santé-minceur est immédiatement perceptible. La Vénus de Botticelli, gracieuse et court vêtue, est traitée en filigrane. Elle vient, renforcer la promesse diurétique = santé et donc beauté. Courmayeur, c'est le Courchevel italien. Cette consonance étrangère est plutôt synonyme de qualité pour les Transalpins, mais le nom lui-même est un peu long. Paris Venise Design a ainsi préféré logotyper le "C", pour dire "corps" aussi. Le choix des couleurs rose et violet affirme la féminité de la cible et assure l'impact en linéaire. « Le produit a également été conçu dans l'éventualité de pouvoir être exporté », ajoute Stéphane Ricou de Paris Venise Design, qui fête cette année ses dix ans tambour battant.

V. M

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]

Sur le même sujet

Grazia lance une nouvelle offre podcast
Média
Grazia lance une nouvelle offre podcast

Grazia lance une nouvelle offre podcast

Par Laurence Moisdon

Grazia crée sa chaîne de podcast audio consacrée à la mode, l'occasion pour les marques de communiquer de façon très ciblée.

Webedia crée quatre agences verticalisées
Média
Webedia crée quatre agences verticalisées

Webedia crée quatre agences verticalisées

Par La rédaction

Le groupe dédié au loisir et au divertissement online Webedia annonce la création de quatre agences multi-métiers sectorielles au service de [...]

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France
Média
iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

Par La rédaction

Après avoir ouvert un bureau à Londres et à Berlin, la plateforme d'achat media éthique iotec poursuit son développement en France.