Recherche

Coupe du monde de football : l'humeur des Français

Publié par le

Ce nouveau rendez-vous régulier dans Marketing Magazine, réalisé en partenariat avec Ipsos Insight Marketing, a pour objectif de connaître "l'humeur" des Français vis-à-vis d'univers produit, d'événements... La démarche comporte trois étapes : saisir au vol les contenus "Top of mind", quantifier et codifier les réponses suivant les types de population, comprendre les structures de perception. Après la téléphonie mobile dans le numéro de mars, la Coupe du monde de football 98.

  • Imprimer

Footix, Jules et le ballon


La déroute de Footix, et la quasi-inexistence de Jules, ne sont pas le fait du hasard. La "peluche bleue" n'est pas seulement une version quelque peu trop "soft" du coq coquericant des "supporters" combatifs ; elle est surtout inadaptée à un événement qu'exprime beaucoup plus adéquatement le ballon - et le timbre rond édité par La Poste, qui fut épuisé en un temps record, et qui constitue le seul symbole de la Coupe. Si Footix ne "fait pas le poids", c'est que l'événement ne se réduit pas à de simples matches de foot où s'opposent deux équipes rivales (et, parfois, deux "mascottes" ennemies) : c'est une fête, un "grand" spectacle sportif, qui n'est pas sans analogie avec ces Jeux Olympiques qui, depuis la Grèce Antique, ont toujours eu pour ambition de réunir les peuples dans l'ovale du stade. Le stade et le ballon sont donc l'âme de la Coupe, et de ce spectacle mondial dont la France et Platini (associé spontanément à l'événement par 4 % des Français) assurent la mise en scène.

Le "monde" et la "France"


Pour 7 % des interviewés, le Mondial est l'occasion de voir jouer des équipes étrangères, qui, dans l'esprit des Français, se retrouvent à égalité avec l'Equipe de France (8% des citations). Chez les plus jeunes et les plus cultivés, l'intérêt pour les équipes étrangères l'emporte même sur celui porté à l'Equipe de France : ceux-là vivent davantage au rythme de l'événement, et tendent à chercher le spectacle dans le Stade, et le monde dans la Coupe. Plus on est jeune, plus on est diplômé, plus on est ouvert à l'extérieur, plus on est porté à dépasser l'esprit cocardier et les querelles partisanes, plus on voit le Stade comme ce qui permet de transgresser l'horizon de toutes les frontières. Cette tendance est naturellement plus forte chez les Parisiens, qui ont suivi la construction du "Grand Stade", que chez les provinciaux. Mais elle est aussi perceptible chez les jeunes, et les plus diplômés, qui semblent plus ouverts à l'extérieur, et plus portés à dépasser l'esprit cocardier et les querelles partisanes. Ceci tendrait à démontrer que la Coupe du monde favorise, plus que les pratiques sportives locales, une forme d'esprit "fair-play", d'approche esthétique du "beau jeu" dans laquelle le spectateur devient plus "amateur" que "beauf" ou "fanatique", sans perdre pour autant son attachement affectif à son "Equipe de France".

Humeurs et passions


Mises à part quelques réactions hostiles à l'aspect commercial du spectacle, on ne rencontre pas, à proprement parler, de critiques de la Coupe elle-même. En revanche, l'événement ravive les passions, stimulant l'enthousiasme des uns et, en réponse, l'hostilité des autres. Le "débat" - voire le "combat" - se centre sur l'étendue de la couverture médiatique de la Coupe, et sur la détermination des sportifs enthousiastes à s'emparer du monopole du choix des programmes de télé. Ce sont les femmes qui manifestent le plus vigoureusement leur irritation, se déclarant hostiles à 21 % (contre 14 % pour les hommes) : "saturation / soirées gâchées / oreilles rebattues / allergie". La situation de conflit culmine chez les 25-34 ans qui semblent beaucoup plus intolérants (plus "amoureux" et plus "possessifs" ?) que les plus âgés, plus portés à exprimer de l'indifférence que de l'hostilité. Tant de passions n'expriment peut-être après tout que le dépit de se sentir "exclu" de la fête, ou peut-être la colère à l'égard d'un ballon de foot et de stades qui, malgré leurs formes arrondies, restent, tout de même, un tantinet "machos".

Les données


La question : « Quand je vous dis "Coupe du monde de football", quels sont les trois mots qui vous viennent spontanément à l'esprit ? » Pour les Français, la Coupe du monde, c'est en priorité : . l'univers des stades en général (31 % des citations spontanées) et plus spécialement le Stade de France (15 % des citations), . le ballon, véritable emblème de l'événement (22 %), Footix et Jules atteignant lamentablement 1 %, . la fête, le spectacle sportif, la beauté du jeu (14 %), . la France (12 %). C'est aussi l'argent (18 %) et la couverture médiatique (16 %). C'est enfin une occasion pour certains de manifester quelque mauvaise humeur, en proclamant : leur hostilité (à 18 %) ou leur indifférence (à 10 %).

Méthodologie


Enquête Capibus, réalisée les 25 et 26 février 1998 auprès de 1 000 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatives de la population française. Analyse qualitative des contenus top of mind de l'univers produit d'après une méthode "Flash", validée par Insight Marques, sur les analyses de contenus top of mind des marques.

Les bénéfices de la stratégie digitale du PMU

Les bénéfices de la stratégie digitale du PMU

Les bénéfices de la stratégie digitale du PMU

Pour attirer de nouveaux parieurs, le PMU renforce sa présence sur le digital. C'est notamment autour de La Coupe du monde de football que l'opérateur [...]

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Pourquoi la blockchain est un sujet pour les marketers ?

Vous pensiez le sujet de la blockchain réservé au monde de la finance ? La technologie a pourtant beaucoup à apporter au marketing et à la relation [...]

Euro 2016 : Volkswagen France relooke son DG

Euro 2016 : Volkswagen France relooke son DG

Euro 2016 : Volkswagen France relooke son DG

Soucieux d'animer sa communauté sur Twitter, le directeur de Volkswagen France accepte d'adopter la coupe de cheveux d'un des joueurs de l'équipe [...]

Le Marketing : l'humeur des Français

Le Marketing : l'humeur des Français

Le Marketing : l'humeur des Français

Ce rendez-vous régulier dans Marketing Magazine, réalisé en partenariat avec Ipsos Insight Marketing, a pour objectif de connaître "l'humeur" [...]

Internet : l'humeur des Français

Internet : l'humeur des Français

Internet : l'humeur des Français

Ce rendez-vous régulier dans Marketing Magazine, réalisé en partenariat avec Ipsos Insight Marketing, a pour objectif de connaître "l'humeur" [...]

Cannes Academy

Cannes Academy

Cannes Academy

L'AACC, le Club des Annonceurs et l'UDECAM s'associent pour créer un nouveau rendez-vous dédié à la création : Cannes Academy. Cet événement [...]