Recherche

Coty surfe sur la vague aromacosmétique

Publié par le

Après le bien-être du corps, les marques de soin s'attaquent à l'esprit en surfant sur la vague porteuse de l'aromacosmétique. Avec The Healing Garden, Coty lance le premier concept du genre en GMS

  • Imprimer


Bien-être, épanouissement, chasse au stress. Des attentes qui constituent une source de développement pour les industriels de la cosmétique et notamment d'une de ses dernières déclinaisons : l'aromacosmétique. En lançant The Healing Garden en Europe, Coty espère bien exploiter ce potentiel. « Nous souhaitons sortir de la parfumerie traditionnelle pour ouvrir de nouveaux horizons et faire que le parfum soit une incitation à ressourcer le corps et l'esprit », déclare Bruno Angibeau, directeur général de Coty-France. Cette nouvelle marque, qui diffuse toute une série de produits pour soi mais aussi pour la maison, créés à partir d'extraits de plantes aux vertus spécifiques, se revendique, pour sa part, de l'aromacologie. Pas de revendication médicale donc mais une vocation au bien-être axée sur l'influence des odeurs sur l'état psychologique de chacun. The Healing Garden propose des produits aussi classiques que les laits pour la douche ou les soins du corps mais aussi, plus originaux, une lotion anti-stress à appliquer en massage sur les points de pression, des huiles aromatiques et des bâtons d'encens. La gamme de prix se veut accessible, entre 30 F et 50 F.

Réitérer le succès américain


The Healing Garden existe aux Etats-Unis depuis septembre 1997. Compte tenu de la réceptivité des Américains à ce type de concept, la marque a rapidement dépassé les objectifs fixés par Coty Inc. Elle génère en effet déjà 350 millions de francs de chiffre d'affaires et se classe à la première place du marché des parfumants féminins en grandes surfaces. En Europe, le marché de l'aromacologie est estimé à 2,5 milliards de francs. En France, ce type de concept étant quasi exclusivement l'affaire du sélectif, Coty ne rencontrera pas, pour l'instant, une grande concurrence dans les GMS. Le food ne propose, en effet, que quelques produits comme, pour les plus récents, la gamme d'aromathérapie des Laboratoires Kisby ou la ligne d'huiles essentielles Léa Nature d'Institut Vital. « L'univers du parfum a une grande difficulté à exister en grandes surfaces, c'est pourquoi notre société a choisi de ne pas se battre avec les grands qui ont une approche fonctionnelle mais de se placer sur le terrain de l'émotion comme nous le faisons, par ailleurs, avec Adidas Parfums », résume Bruno Angibeau.

LÉNA ROSE

ROPO : l'omnicanal au service de la conversion

ROPO : l'omnicanal au service de la conversion

ROPO : l'omnicanal au service de la conversion

Selon la 5ème vague de l'Observatoire du ROPO² mené par Fullsix Data et CSA Research, le comportement omnicanal aurait atteint un niveau de [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Les 10 idées marketing (26-30 sept.)

Les 10 idées marketing (26-30 sept.)

Les 10 idées marketing (26-30 sept.)

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: les lunettes connectées de Snapchat, Audi surfe sur [...]

Découverte de 4 concepts store disruptifs

Découverte de 4 concepts store disruptifs

Découverte de 4 concepts store disruptifs

Surfant sur la tendance actuelle du mono-produit et du mono-magasin, retour en images sur 4 visites de points de ventes disruptifs de la capitale, [...]

Les 10 pubs les plus drôles de l'Euro 2016

Les 10 pubs les plus drôles de l'Euro 2016

Les 10 pubs les plus drôles de l'Euro 2016

Formidable terrain de jeu pour les marques, l'Euro a été l'occasion, pour les publicitaires, de faire preuve de créativité. Comment ont-elles [...]