Recherche
Se connecter

Côté Clients rejoint Dia-Mart

Publié par le

L'institut spécialisé dans les études au service des enseignes à réseau se rapproche de Dia-Mart, société de conseil en marketing fondée il y a quinze ans par Cédric Ducrocq.

  • Imprimer


Dia-Mart est désormais actionnaire majoritaire de Côté Clients, institut créé il y a quelques mois par Guillaume Antonietti. « Dia-Mart et Côté Clients sont parvenus en même temps au même constat, lance ce dernier. A savoir qu'il n'existait pas en France d'institut d'études totalement dédié à la Distribution. » Et de préciser : « Il existe des instituts très pointus dans le secteur automobile, les Télécoms, les produits pharmaceutiques…, mais pas dans la Distribution. Or, le marketing de la Distribution est différent du marketing traditionnel. Il a une vraie spécificité, et cela est tout autant valable pour les études marketing. » Les deux sociétés ont donc décidé de rapprocher leurs expertises, Côté Clients apportant sa connaissance des études et des méthodologies, Dia-Mart celle des enseignes et de leur culture. Parmi les missions que s'est assigné Côté Clients, redonner aux études la place qu'elles devraient occuper dans la Distribution n'est pas la moins importante. « Nous voulons également apporter de l'intelligence consommateur. Il est étonnant que personne n'ait prévu, il y a cinq-six ans, le raz-de-marée du hard discount. De même, que personne n'ait pressenti son ralentissement », souligne Guillaume Antonietti.

Un Observatoire sur la sensibilité aux prix

Première étape de cette collaboration, la création de l'Observatoire de la sensibilité aux prix, dont les résultats de la première vague - réalisée auprès de mille responsables des achats (alimentaire, textile et bricolage) par téléphone en décembre dernier - viennent d'être publiés. Selon cet Observatoire, la perte récente d'attractivité des hard discounteurs est essentiellement due à deux facteurs. Primo : le différentiel prix n'est plus le seul apanage du hard discount, les Français reconnaissant l'effort considérable réalisé par les hypermarchés dans ce domaine. Deuxio : les consommateurs recherchent davantage de qualité et une réassurance dans les marques. Ce qui ne veut pas dire que les Français abandonnent le hard discount, mais qu'ils y vont moins souvent, que leur panier y est moins important et qu'ils arbitrent avec d'autres types de formats. « Cette étude remet en cause l'unique selling proposition des discounteurs, explique Guillaume Antonietti. Le prix seul n'est pas suffisant pour fidéliser la clientèle. » Une deuxième vague devrait avoir lieu au cours du printemps 2007.

ANIKA MICHALOWSKA

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

La montée en puissance des marques locales se poursuit
Etudes
La montée en puissance des marques locales se poursuit

La montée en puissance des marques locales se poursuit

Par La rédaction

Le classement Kantar Worldpanel des marques nationales les plus choisies en France et dans le monde révèle que La montée en puissance des marques [...]

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]