Recherche

Consumer is boss

Publié par le

L'heure est à l'instauration d'une plus grande interactivité avec le consommateur. Les marques cherchent à impliquer leurs clients. Du vote à la notation, du blog au site internet, tous les moyens sont bons pour asseoir le positionnement des marques ou valider la réapparition de certains produits

  • Imprimer


Parce que la marque s'appartient de moins en moins, parce que le consommateur est de plus en plus “expert”, le marketing devient de plus en plus un marketing de l'offre, participatif et cocréatif. Un marketing où le consommateur est (enfin) reconnu en tant qu'acteur. Ainsi, Danette, pour qui l'on se levait tous, a décidé d'appeler tous ses fans aux urnes pendant le mois de mars en leur demandant de voter en faveur de l'une des trois saveurs proposées : praliné (taper P sur SMS), crème brûlée (taper C) ou madeleine (taper M). Les votants pourront faire entendre leur voix courant mars par le biais d'Internet, courrier, SMS ou dépôt d'un bulletin dans les 477 magasins cibles. Huit millions de packs sont porteurs de ce jeu. Afin de motiver le chaland, un grand tirage au sort désignera trente gagnants avec à la clé… une Danette par jour durant toute l'année. Les résultats du vote seront révélés en avril sur le site onvotetouspourdanette.com. Et la recette choisie pour la prochaine Danette rejoindra la grande famille dès le mois de juin dans les linéaires. Ce nouveau marketing ouvre déjà la voie à une autre tendance : le “gravaniting”, né du rapprochement de “graffiti” et de “vanity” qui décrit tous les produits et services qui offrent à chacun la possibilité de laisser une trace publique, écrite ou en images. Son domaine d'application va des blogs aux timbres personnalisables proposés par les services postaux hollandais (TPG Post) en passant par la vente de tee-shirts sur Internet.

Ava Eschwège