Recherche

Colloquium : main dans la main avec le CE

Publié par le

Confronté à une démobilisation légitime de ses troupes, l'organisateur de congrès a revu sa copie, en associant pleinement les représentants des salariés.

  • Imprimer


Au-delà des effets directs recherchés, la motivation peut également exprimer le degré de questionnement du management quant à l'état psychologique de ses équipes. Pour que cet intérêt s'affirme de manière optimale, encore doit-il être perçu dans toute son évidence, sans opacité. D'où la nécessité pour la direction de l'entreprise de jouer la transparence, quitte à révéler ses doutes et à exprimer ses interrogations. C'est le pari soulevé par le management de Colloquium, leader français sur le marché de l'organisation de congrès. Née de la fusion en 2000 de Socfi et Convergences, cette PME s'est d'emblée trouvée engourdie par des organisations redondantes et une gestion inefficiente des ressources humaines. « En fait, la fusion n'avait pas eu lieu. Les structures étaient doublées, les salariés ne savaient pas où ils allaient, la rumeur commençait à gagner du terrain. Ajoutez à cela un plan social… », explique Peter Quiguer, responsable de la communication et aujourd'hui DRH. Il faudra attendre 2003 et l'arrivée d'un nouveau P-dg pour voir s'exprimer une volonté politique pour l'entreprise. En juin 2004, la direction met en place un comité opérationnel de douze personnes, afin de définir les valeurs, orientations stratégiques et objectifs de Colloquium. Avec la promesse faite aux salariés d'un bilan à douze mois d'échéance. Entre-temps, le management propose à l'ensemble des collaborateurs de répondre à un questionnaire en ligne (105 items, 90 % de remontées), préalablement validé par le comité d'entreprise, et confie un audit à un cabinet spécialisé. En juillet dernier, Colloquium réunit ses salariés. Les résultats de l'enquête interne sont dévoilés, commentés, discutés. Budget global de l'opération : 27 000 euros, dont 6 250 pour l'enquête et l'audit, 6 000 pour l'hébergement et la restauration lors du séminaire et 7 500 pour son animation. Parallèlement, Colloquium met en place les jalons d'une vraie politique sociale : au moins trois jours annuels de formation pour l'ensemble du personnel, entretiens individuels de progrès avec objectifs, engagements et octroi généralisé de primes. « Nous avons tenu à associer de bout en bout le comité d'entreprise, afin de lever toute espèce de doute quant à la sincérité de notre démarche », souligne le DRH.

Muriel Jaouën