En ce moment En ce moment

Ces calendriers qui font “mâle”

Publié par le

Tels des pin-up musclées, fessées et imberbes, les hommes “nouveaux” semblent atteints de “calendriamania” aiguë. Après les rugbymen, c'est une marque de cuisine qui lance les “dieux des fourneaux”.

  • Imprimer


Madame est servie. Alors qu'elle se remet à peine des très médiatiques “Dieux du stade” et de leurs calendrier et DVD, la voilà confrontée, pour les bons soins de la promotion de la marque Cuisinella, à un calendrier d'hommes nus en cuisine ou en salle de bains. Cette fois, les postures sont moins ambiguës, moins sexe. Mais n'en restent pas moins suggestives puisque le but de la marque est de satisfaire la “voyeuse” qui sommeille dans chaque ménagère. Oublié donc le ballon de rugby cache-sexe au profit d'astuces plus ménagères, une table, un plateau… Ainsi, en janvier, Monsieur se balade en boxer noir et ouvre le frigo ; en mai, toujours nu comme un ver, il porte un plateau de petit déjeuner ; en septembre, il ne s'est toujours pas rhabillé mais passe à la salle de bains pour s'essuyer le visage. Le tout drapé dans une serviette en nid d'abeille qui laisse délicatement entrevoir sa cambrure. La revanche de madame est décidément un plat qui se mange chaud. Et, si le phénomène des calendriers masculins est encore très loin d'avoir pris l'ampleur de leurs ancêtres féminins, il tend à se généraliser, tout comme l'utilisation de la nudité masculine, à toutes les sauces. En fait, et à y regarder de plus près, c'est la nudité qui se banalise, se “proximise”. Vous voulez vous faire connaître, “mettez-vous à poil”. Surtout si vous n'êtes ni mannequin ni femme ou, plus globalement, si vous ne faites pas partie de la caste des beaux. Car la nudité est alors décalée et forcément porteuse de message. A l'instar de ces femmes d'âge mûr qui, lassées de faire des gâteaux pour les ventes de charité, ont décidé de poser nues pour un calendrier et dont l'histoire, vraie, fait l'objet du film “Calendar Girls”. La nudité est sortie de sa tanière purement esthétisante. Au-delà de l'effet de surprise, c'est une surprise qui pourrait avoir des effets sur le traitement de l'image du corps masculin ou senior dans une société aux travers machistes et jeunistes.

Isabel Gutierrez

Sur le même sujet

La DRTV booster d'efficacité selon My Media
Média
La DRTV booster d'efficacité selon My Media

La DRTV booster d'efficacité selon My Media

Par Amélie Riberolle

Après une décennie de mesure de l'efficacité TV avec sa solution Leads Monitor, My Media publie son premier baromètre DRTV, dont les résultats [...]

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français
Média
Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Par Clément Fages

La 14e édition des Trophées Sporsora récompense les meilleures initiatives de marques en matière de sponsoring sportif. Partenaire de la Fédération [...]

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne
Média
Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Par Clément Fages

Soucieux de mettre sa gamme Fines Bulles en avant, Perrier lance ce 19 février une campagne TV et digitale basée sur le remake du film "La Lionne", [...]

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?
Média
PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

Par Stéphane Guillard

Syntec Conseil en Relations Publics et ses partenaires convient les professionnels de la communication le 10 avril 2018 à la 4e [...]