Recherche
Se connecter

Casser les codes

Publié par le

  • Imprimer


Jean-Baptiste Vouters, président fondateur et directeur de création de Graphèmes, déplore la recherche systématique de sens dans l'utilisation des couleurs. « Aujourd'hui, personne n'est capable de vendre à un client une couleur qui n'a aucun sens. Or, comme tout le monde veut le même sens, tout le monde fait à peu près la même chose. Il est rare aujourd'hui qu'une marque se donne une couleur très forte, sans sens. » A savoir : le violet de Milka et Whiskas ou encore le orange d'Uncle Ben's… Jean-Baptiste Vouters ajoute: « Il faudrait arriver à retrouver dans le choix des couleurs de la naïveté, de la gratuité et de l'innocence. » Et de conclure: « A partir du moment où l'on est hors signification, on a la possibilité de passer les modes. » La Badoit Rouge s'est engouffrée dans ce créneau, avec sa couleur très éloignée de l'univers habituel des eaux minérales. « Badoit a cassé les codes et réveillé l'intégralité du rayon », constate Frédéric Rossi-Liegibl, directeur stratégie chez Extrême.

Aurélie Charpentier

Sur le même sujet