Recherche

Cadres Hebdo vise le cadre dans tous ses états

Publié par le

En proposant une offre publicitaire commune, L'Equipe Magazine, l'Express et Télérama souhaitent simplifier l'accès aux cadres via le média presse magazine.

  • Imprimer


Avec la création de Cadres Hebdo apparaît un nouveau couplage destiné à toucher les cadres, cible chérie des annonceurs. Une nouvelle offre qui s'explique en partie par la réussite des produits packagés à destination de la même cible, notamment Plein Cadre (Les Echos, L'Equipe, Le Monde). « Il y a une conjonction de choses qui font que nous lançons ce produit, explique Tristan Gayet, directeur de la publicité de Télérama. Que ce soit le succès de Plein Cadre ou le courant de simplification de l'offre publicitaire. Le produit est pensé, marketé et offensif. » Les trois régies soulignent notamment la bonne santé des titres, en diffusion ou en chiffre d'affaires publicitaires pour expliquer qu'il s'agit d'une offre destinée à favoriser l'accès à la presse magazine. Cadres Hebdo cherche également à s'adapter aux nouveaux comportements des annonceurs. « Les campagnes ne rentrent plus sur l'année, ni sur un trimestre, il faut être réactif, constate Corinne Pitavy, directrice commercial et marketing de L'Express. L'offre répond à tous les produits qui cherchent une montée de couverture rapide. »

PLUS DE 50 % DES CADRES


Cadres Hebdo offre 4 insertions consécutives, réparties sur 6 semaines, dans les trois titres. « Les 4 insertions permettent de toucher les lecteurs irréguliers », explique Thierry Perrin, dga de Manchette Sports. Les 12 insertions touchent plus de 50 % des cadres, ce qui en fait une offre plus puissante que ses concurrents en presse magazine. L'offre est disponible en deux formats, la page quadri coûte 1 MF net net, et la double page, 2 MF net net. « La logique est d'offrir un prix juste, et non pas un maximum de dégressif, précise Tristan Gayet. Les tarifs sont calculés pour être inférieurs aux conditions générales de vente des titres. » Les trois régies ne se sont pour l'instant pas fixé de véritable objectif sur la commercialisation, sachant qu'elles ont beaucoup de binômes. Cette initiative a déjà poussé la concurrence à réagir. Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine, Le Point et Paris Match proposent désormais l'offre Great News, qui garantit 4 insertions dans chacun des titres sur une période de 8 semaines pour un tarif de 1,5 MF net net.

PHILIPPE CHESNAUD