Recherche

CSA-TMO consolide ses structures

Publié par le

Un an après la fusion de CSA et TMO, le groupe adopte une nouvelle organisation commerciale, se dote d'une direction scientifique et ouvre un nouveau site terrain.

  • Imprimer


«On ne sait jamais si une fusion sera un succès ou un échec, constate Claude Suquet, P-dg du groupe CSA-TMO. Mais l'analyse des chiffres seuls nous donne raison. » Un an après la fusion, le chiffre d'affaires du groupe a atteint 180 MF, (+ 20 %), pour 150 personnes. Dix secteurs commerciaux viennent d'être mis en place : médias, santé, banque/finance/assurance, grande consommation, transport, télécoms/nouvelles technologies, opinion, collectivités locales, industrie, informatique. Parallèlement, dans sa volonté d'apporter un vrai plus méthodologique, le groupe vient de créer une direction scientifique confiée à Philippe Guilbert, 39 ans, diplômé de l'ENSAE et en Sciences Economiques, auparavant conseiller scientifique, en charge de la méthodologie et de la R&D statistique à la Sofres. Dans un contexte qui rend le recueil de l'information à domicile ou par téléphone plus difficile, il a pour mission de veiller à préserver la qualité de l'information tout en réalisant des économies d'échelle, d'intégrer le traitement des études en industrialisant le process, de valoriser l'information et de développer les études via Internet et celles ayant pour objet Internet. Côté terrain, le groupe ouvre un nouveau site à Nice qui comprend 150 postes CATI, équipés de la toute dernière technologie en matière d'enquêtes par téléphone (predictive dialing, carte son, possibilité d'écoute à distance avec visualisation des questionnaire...). « Le système nous permettra d'obtenir des enquêtes avec la meilleure qualité d'information possible tout en augmentant la productivité », commente Claude Suquet.

Anika Michalowska