Recherche

Belle santé

Publié par le


D'abord le constat. L'année 2005, si l'on en croit les résultats de la 26e étude Mæsina International Search - Hewitt Associates sur les salaires Marketing et Vente, a été une fort bon cru pour les fonctions marketing, toutes catégories confondues. Meilleur que celui de l'an passé et, de nouveau, meilleur que celui des fonctions commerciales. Avec une prime certaine pour les dirigeants ; près de 50 % d'entre eux ayant enregistré des progressions de leur rémunération globale supérieures à 8 %. Ensuite les tentatives d'explication. Déjà, il faut savoir que ces progressions sont en bonne partie dues aux augmentations de la rémunération variable. Objectifs 2004 facilement atteignables ou performances exceptionnelles des individus ? L'interrogation de Mæsina sur le sujet est justifiée. Et une réponse, générale, difficile à formuler. Faut-il alors voir dans ces résultats un net regain d'intérêt pour le marketing au sens large ? Même si l'on aimerait répondre par un oui franc et massif, l'observation des pratiques actuelles ne plaide pas forcément pour cette hypothèse. Sans qu'il y ait, pour autant, de remise en cause. Sans doute faut-il voir dans cette belle santé financière un double phénomène. Et en premier lieu celui de la fidélisation. Dans des contextes de marché difficiles, de concurrence exacerbée, la progression salariale reste l'un des moyens classiques - même si ce n'est pas le seul - de retenir les talents et les collaborateurs efficaces. Ensuite, la nécessité pour les entreprises de plus petite taille ou appartenant à des secteurs qui, eux, s'ouvrent au marketing, d'attirer puis de conserver, des hommes venant des structures les plus sophistiquées en la matière, et donc avec leurs avantages. Quoi qu'il en soit 2005 aura vu, selon Mæsina, une activité recrutement en marketing fort soutenue. Une autre bonne nouvelle, au-delà des chiffres, à confirmer en 2006.

François Rouffiac Directeur de la rédaction

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]