Recherche

Autre visage

Publié par le


L'histoire se répète. Comme chaque année, le classement des cent premiers instituts d'études du marché français a connu son lot de changements. Bien sûr au niveau des rangs de certaines sociétés sous l'effet de quelques belles progressions. Mais aussi, et surtout, en raison de facteurs externes et internes propres au marché lui-même. Par externes, il faut comprendre l'obligation faite à certains instituts de ne plus communiquer leurs chiffres nationaux. Après les sociétés du groupe Kantar, c'est au tour d'ACNielsen - rien moins que le n°2 du marché avec quelque 115 ME de chiffre d'affaires 2004… - de disparaître, ou encore de Ciao au niveau du on line. Un phénomène international qui, petit à petit, fausse la vision de la structure et de l'évolution du marché national. Espérons que nous n'aurons pas à réaliser, dans quelques années, le classement des seuls instituts franco-français indépendants… En revanche, les facteurs internes, c'est-à-dire les acquisitions et fusions, qui ont redémarré en 2005, sont eux largement révélateurs de l'évolution hexagonale. Et, il y a fort à parier que ce mouvement, lui aussi, n'est pas arrivé à son terme. L'un des acteurs du marché évoque d'ailleurs la pyramide des âges et les problèmes de succession que peuvent connaître de nombreux instituts, petits et moyens. Sachant, à l'évidence, que ce n'est pas la seule cause de la concentration, sur un marché dont l'aspect concurrentiel ne fait que se renforcer au fil des ans. Pression sur les prix, nécessité d'investir dans des technologies toujours plus gourmandes, de revoir les process, les démarches RH et formation… Le tout dans un contexte où les “faiblesses” du premier investisseur, la Grande conso, obligent à trouver de nouveaux relais de croissance. Sans parler des toujours présentes grandes manœuvres internationales. Il n'y a pas que le on line qui modifie, en profondeur, le visage du marché des études.

François Rouffiac - Directeur de la rédaction

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]