Recherche
Se connecter

Autre révolution

Publié par le


Il est partout. Aujourd'hui, impossible de se pencher sur l'une des facettes du marketing sans y trouver, quelque part, la trace d'Internet. A commencer, bien sûr, par le consommateur et/ou le client lui-même dont il révolutionne le rapport aux entreprises et à leurs marques. Qu'il s'agisse de notions “matérielles” telles que l'achat et, par voie de conséquence, la distribution, ou plus “immatérielles” telles que les valeurs accordées aux unes et aux autres. Confiance, légitimité, crédit, valeur ajoutée…, tout peut être remis en question. Entraînant par la même des stratégies nouvelles en matière de communication, de complémentarité médias, d'affectation des investissements… Mais aussi des approches inédites de veille, de compréhension des phénomènes émergents. Voir simplement à ce sujet l'attention plus que particulière portée au phénomène des blogs et autres manifestations de tout ce qui est du domaine communautaire et les nouveaux outils qu'ils engendrent. Révolution encore, à l'évidence, dans le secteur des études. Si l'utilisation du Net dans le domaine du recueil des données est désormais, presque, entrée dans les moeurs de tous les instituts et de leurs clients, son exploitation sur le plan des méthodologies, des outils, des analyses… est loin d'être terminée. Y compris dans le quali, que certains considéraient encore il y a peu, et à tort, comme trop spécifique pour y intégrer le on line. Mais, même si toutes les explorations stratégiques et opérationnelles d'Internet n'ont pas encore été effectuées, se profile déjà clairement une autre révolution. Celle du téléphone mobile. Objet “qui ne ressemble à aucun autre”, comme le définit la deuxième édition de l'Observatoire Sociétal créé à son sujet par l'Afom et TNS Sofres, et qui risque, lui aussi, d'influer sur bien des paramètres du mix. Une nouvelle donne pour une interactivité plus que jamais omniprésente.

François Rouffiac

Sur le même sujet