Recherche

Auchan se lance dans la cyber-vie

Publié par le

Après avoir donné la priorité au B to B avec la création, en mars, de la market place WWRE, Auchan pose une nouvelle pierre à sa stratégie internet en lançant, avec AOL, un bouquet de sites marchands B to C, Auchan Direct.

  • Imprimer


«Notre objectif n'est pas la part de marché mais la rentabilité. » En se lançant dans l'aventure du e-commerce, Auchan n'oublie pas ses fondamentaux. Et Claude Palmieri, directeur général d'Auchan Interactive, support de la stratégie globale d'Auchan sur Internet, de le rappeler. « Notre objectif est de développer un service B to C pérenne et un métier qui, d'ici à 2004-2005, dégagera de 4 à 5 % du chiffre d'affaires du groupe. » Après avoir investi 1,5 MdF pour déployer son modèle de cybermarché en Europe, le groupe nordiste entend très vite faire du e-commerce une activité rentable. Dans cette optique, et pour accélérer l'acquisition de clientèle, Auchan a signé un contrat de partenariat exclusif avec AOL, premier fournisseur d'accès mondial. « L'une des clés du succès d'un hypermarché, c'est son emplacement. Notre présence sur AOL représente la même chose, elle est génératrice de trafic. Au-delà, cette alliance est une manière de réduire le coût d'acquisition d'un client », indique Claude Palmieri. Coûts qui, selon différentes études, varient de 200 à 2 500 F, Auchan se situeraient dans la fourchette basse. Grâce à cette alliance, l'enseigne et ses sites seront assurés d'une visibilité significative auprès des abonnés AOL, soit quelque 600 000 internautes pour un temps passé sur ses services de 220 mn/mois (étude MMXI). Et les internautes, connectés via le service AOL@vecAuchan, auront un accès direct à ses sites institutionnels et marchands. En termes d'offres, Auchan constitue progressivement un bouquet de sites marchands, "Auchan direct", qui proposera via le Net, mais également la télé interactive, le Wap et les centres d'appels, une gamme de produits et de services déjà commercialisés en magasin. « 4 000 références, 8 000-10 000 dans les mois à venir, sont proposées. L'offre comprend du frais et du surgelé, et nous sommes les premiers à équiper notre flotte de camions tri-températures », commente Claude Palmieri. Testé en Espagne, dans la région de Madrid, via le site Alcampo.es, et à Clermont-Ferrand, par téléphone à partir d'un catalogue de 4 000 références, le lancement d'Auchan Direct sera effectif d'ici à la fin de l'année dans la banlieue sud de Paris, le Puy de Dôme et en Espagne. « Auchan Direct sera développé, dans un premier temps, en Europe là où l'enseigne est présente. Nous passerons ensuite au développement international », poursuit Claude Palmieri. Si les produits de consommation courante constituent l'offre de départ, cette dernière sera ultérieurement complétée par d'autres sites marchands, complémentaires (services, livres, multimédias, santé) réalisés en interne ou par le biais d'alliances. Le choix entre l'une ou l'autre des options sera fonction des savoir-faire, tant en termes d'approvisionnement que de logistique. « En termes de logistique, la livraison, qui à Paris sera facturée à un prix supérieur à 60 francs, sera assurée à partir de centres de préparation dédiés. En France, nous disposons aujourd'hui de deux centres, l'un à Cournon, dans la région du Puy de Dôme, le deuxième à Chilly-Mazarin pour la banlieue sud parisienne. Pour l'heure, ces centres sont achalandés par les entrepôts Auchan, dans un deuxième temps, par des entrepôts spécifiques à Auchan Direct », indique Claude Palmieri. Avant d'ajouter que le chiffre d'affaires moyen de ces centres est actuellement de 30 à 40 MF.

Rita Mazzoli

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mail demeure un outil majeur de prospection et de fidélisation, aussi bien en B to B qu'en B to C, selon l'étude "Email marketing attitude", [...]

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

Dans 4 ans, une commande sur quatre en B to B sera effectuée sur un site de e-commerce, d'après l'étude sur la transition numérique & ecommerce [...]